Bienvenue sur . Glitch of magic ! si vous n'avez pas d'idées de personnage, nous avons créé un petit guide pour aider à la l'intégration de vos personnages inventés dans le contexte de Glitch. N'hésitez pas à réclamer des rp aléatoires !!! Nous manquons également de moldus, faîtes un tour du côtés des oubliés ♥ .

 

 christian Ω I love you, until my dying day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 05/11/2016
Messages : 33
Points : 75
x âge : 27 ans
x métier : Professeur de littérature à l'université d'Oxford
x statut : Abandonné

MessageSujet: christian Ω I love you, until my dying day   Sam 5 Nov - 23:17

Adrian est un garçon organisé. Il l’a toujours été, d’une certaine manière, en fait. Organisé, méthodique, travailleur et intelligent. Ce sont des qualités que personne ne pourrait jamais lui enlever sans faire preuve d’une infâme mauvaise foi. Mais il est vrai que ces qualités se sont toujours accompagnées d’une réserve sans nom, presque maladive. Toujours à l’écart de ses camarades, moqué voire utilisé à des fins de chantage, il n’a jamais vraiment trouvé sa place dans la vie d’un lycée ou d’une école. Sa place, il l’a trouvée plus tard. Plus tard en fréquentant les bancs d’Oxford et en décidant qu’il rêvait d’y enseigner – mais surtout, plus tard en commençant à sortir avec Christopher, ce meilleur ami qui avait toujours été là pour lui et qui s’est ouvert à lui dans leurs dernières semaines de lycée. Il adore sa vie actuelle, et il en est venu à comprendre, d’une certaine manière, pourquoi il avait enduré tous ces malheurs au collège ou au lycée – pour être mieux récompensé par la suite. C’est une façon un peu idiote de penser à laquelle il ne croit pas trop mais il ne peut s’empêcher de se dire que vu le bonheur qui agite douloureusement sa cage thoracique en cet instant, il a fichtrement bien fait de tenir le coup pour construire le jeune homme qu’il est devenu.

Chris est sorti leur acheter à manger, et Adrian corrige ses copies en attendant, pour sauver leur temps à deux de sa surcharge de travail. Il a demandé des devoirs à ses étudiants pour pouvoir corriger pendant les vacances, et sa conscience professionnelle presque maniaque l’empêche de corriger rapidement ou d’imposer des mauvaises ou trop bonnes notes faciles. Il prend son temps, déchiffre, décortique – le tout pour être le plus juste et pédagogue possible. Et même s’il est inspiré, qu’il ne fait pas attention à ce qu’il se passe, il ne peut s’empêcher de s’interroger sur le temps que met Chris à revenir d’être simplement allé récupérer une commande de bouffe thaïlandaise. Il attrape son téléphone pour tenter de le joindre, mais la sonnerie résonne dans l’appartement – il l’a oublié. Adrian n’aime pas se montrer excessivement inquiet mais ne peut pas s’en empêcher – après tout, ils passent le plus clair de leur temps libre ensemble et ne sont jamais très longtemps sans nouvelle l’un de l’autre, chaque imprévu étant annoncé en temps et en heure pour éviter l’inquiétude. Il remet ses lunettes et tente de raisonner la peur indescriptible qui résonne soudainement à l’intérieur de son crâne, le tout terminer de corriger ce qu’il doit corriger ce soir – ensuite il sera pour de bon en vacances et n’aura rien d’autre à faire que de profiter de son fiancé – parce qu’ils vont planifier leur mariage, désormais.

Finalement, la porte claque alors qu’il se penche sur la dernière copie, et Adrian se redresse et s’étire, soulagé. « Qu’est-ce qui a pris tant de temps ? J’étais inquiet, et tu as oublié ton portable. » Ca ne sonne pas comme un reproche, mais comme l’énonciation pure et simple d’une réelle inquiétude. Il se lève finalement pour ouvrir ses bras à son fiancé et embrasser le bas de sa nuque. « Je meurs de faim et ça sent vraiment très bon », il lance en caressant son épaule d’un geste évasif de la main. « Tu veux du vin ? Il me reste un paragraphe à lire et ensuite, je suis tout à toi », il promet en souriant, encourageant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/10/2016
Messages : 352
Points : 268
x âge : 27
x métier : c'est compliqué
x statut : gay

MessageSujet: Re: christian Ω I love you, until my dying day   Dim 6 Nov - 0:45

Quelque chose change. Une sorte d'euphorie s'empare de lui soudainement. Chris a l'impression d'avoir bu, de ne pas être exactement maître de ses pensées. Ce n'est pas désagréable, mais surprenant. Comme si il était à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de son corps. Il se sent bien, vidé de toute question foncièrement existentielle , de tout questionnement tout court en réalité. Il doit rentrer, c'est tout ce qu'il sait. Rentrer retrouver Adrian et lui faire l'amour comme si de rien était. C'est quelque chose qu'il a envie de faire, et le reste n'a pas vraiment d'importance ce soir. Il prend donc la direction de leur appartement d'un bon pas, le sac de nourriture toujours dans ses bras. De l'extérieur, il a l'air tout à fait normal, ce qui distingue son état d'une sorte de somnambulisme ou d' une alcoolisation avancée. La sensation lui semble étrange cela dit, tandis qu'il réalise que même si il n'en a pas la moindre envie, il ne pourrait pas arrêter sa marche rapide vers l'appartement. L'état proche de l'hypnose dans lequel il est plongé l'empêche cependant de former une vraie réflexion sur sa situation. Il passe finalement la porte, et se retrouve face à son fiancé qui contrairement à lui semble beaucoup plus tendu. L'ordre est précis, agis comme si de rien était, comporte toi de façon normale pour ne pas attirer l'attention. Alors logiquement il sourit tendrement, presque trop naturellement. Agir normalement c'est fatalement embrasser ses lèvres et refermer ses bras autour de sa taille pour lui rendre son étreinte, mais aussi le regarder comme le plus bel homme qu'il ait jamais vu. « Ils étaient plus longs que d'habitude. » Chris finit par répondre en haussant les épaules sans avoir seulement réfléchi sa réponse au préalable.

« Et j'ai croisé Ciarán Fitzgerald. Il m'a fait signe. » Chris laisse échapper l'information sur le ton de la conversation tout en déballant les plats pour les faire réchauffer l'un après l'autre dans un geste mille fois répété. Lorsqu'il réapparaît de la cuisine avec le dîner, il sourit toujours, imperturbable et heureux. Il s'installe alors près de l'homme qu'il aime et pose sa tête contre son épaule dans une tendresse infinie, jetant un regard vague à la copie qu'il est en train de corriger. Il se sent bien, loin de prendre conscience du caractère factice du sentiment de quiétude qui a pris possession de lui une demi heure auparavant. Le tout lui semble affreusement normal. Après tout, il est auprès d'Adrian Fletcher, l'homme de sa vie. « Je t'aime. » Murmure Chris. Les mots échappent ses lèvres. Ciaran, lui a demandé de se comporter comme il l'aurait fait de lui même et prononcer ces mots n'a jamais été un problème pour Chris, qui ne s'est jamais lassé de lui répéter autant qu'il avait besoin de l'entendre. L'occasion n'est pas spéciale. « Et je veux bien du vin merci. » Il embrasse doucement son épaule, les yeux toujours rivés sur la copie de l'étudiant, qu'il regarde sans la lire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 05/11/2016
Messages : 33
Points : 75
x âge : 27 ans
x métier : Professeur de littérature à l'université d'Oxford
x statut : Abandonné

MessageSujet: Re: christian Ω I love you, until my dying day   Dim 6 Nov - 20:11

Adrian ne remarque rien d’inhabituel dans la conduite de son petit-ami. Ils sont ensemble depuis tellement longtemps qu’ils se connaissent par cœur et se vouent une confiance presqu’aveugle, alors quand Chris répond que le restaurant était lent ce soir, Adrian hoche la tête et reporte son attention sur sa copie pour finir plus rapidement. Chris le supporte même dans ces phases où il doit travailler plus que discuter, et un temps, Adrian a eu peur qu’il se lasse. Le travail a toujours été très important pour lui, passionnel, une partie de lui même. Sans son poste de professeur à Oxford, Adrian ne serait surement pas Adrian comme Chris l’aime. Malgré tout, il a eu peur de perdre l’homme de sa vie certains soirs où il rentrait tard pour donner une conférence ou pour faire du brainstorming avec ses collègues de travail. Une chose est sûre ; Adrian ne supporterait pas de perdre Chris. Il a tout planifié, comme à son habitude, lui que certains diront psychorigide avec un peu de dérision. Leur mariage, leurs enfants, leur avenir, une plus grande maison, des animaux – un chat pour Chris, un chien pour lui quand il parviendra à faire passer la pilule à l’homme de sa vie effrayé. Il a tout dans un coin de sa tête, et même si certains diront que ce n’est pas ça, la vie, de tout planifier, lui sait que c’est ce qui le rend plus heureux que n’importe quoi d’autre.

Il termine de corriger sa copie puis la referme pour la remettre dans le tas des copies notées. « Voilà », il murmure, ayant momentanément mis la conversation de côté pour n’être plus qu’à Chris une fois son travail terminé. Il embrasse ses lèvres, tendre, puis se lève pour aller remplir deux verres de vin. Il lui en apporte un et caresse sa joue avec douceur. « Moi aussi je t’aime », il murmure en prenant des assiettes dans le placard pour pouvoir préparer la table qu’il met pour eux. Il adore cette pièce, cet appartement, l’appartement de leur amour. Là où ils se sont construits, au fil des années. Il ne changerait pour rien au monde pour l’instant, mais il ne peut s’empêcher de s’imaginer dans une maison plus grande où ils élèveront plus tard des enfants. « Alors tu as croisé Ciaran ? » il demande finalement, sentant une pointe de jalousie lui agiter l’estomac. Autrefois, quand il fréquentait le même établissement scolaire et qu’en plus de ça ils étaient voisins, Ciaran était régulièrement fourré avec Chris. Puis il a été envoyé en pension et on ne l’a plus trop vu dans le quartier, en dehors des vacances d’été. Heureusement, parce qu’Adrian pense sincèrement que si Ciaran était resté dans les parages, Chris aurait fini par sortir avec lui. Plus vieux, plus agile, Ciaran avait l’air d’être plus avancé dans sa réflexion sur sa sexualité que ne l’était Adrian et aurait donc sans difficulté fini par lui passer devant s’il n’avait pas été éloigné de force. « Je ne savais pas qu’il était dans le coin, on entend sans cesse parler de son frère mais jamais vraiment de lui ». Adrian sort les plats du sac en plastique pour les mettre entre eux sur la table et attrape son verre pour avaler une gorgée et faire passer la douloureuse pilule de la jalousie.

_________________
Why'd you have to leave so soon?
my first, my last, my everything... And the answer to all my dreams. You're my sun, my moon, my guiding star. › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/10/2016
Messages : 352
Points : 268
x âge : 27
x métier : c'est compliqué
x statut : gay

MessageSujet: Re: christian Ω I love you, until my dying day   Lun 7 Nov - 23:26

Chris se sent affreusement bien. Cette sensation dépasse presque tout ce qu'il connaît. Souriant, il caresse distraitement le bras de son fiancé, puis embrasse ses cheveux aux reflets ambrés. Lorsque Adrian termine et abandonne son tas de copies, Chris décide de plonger son regard dans la sien avec une expression de profonde tendresse, accompagnée d'une quiétude toute nouvelle. Il reste fidèle aux ordres de Ciaran, il agit exactement comme il l'aurait fait d'ordinaire bien qu'une partie de lui se demande s'il ne devrait pas s'inquiéter de son état second lorsqu'il s'autorise à y penser. Il ignore cependant la voix faiblarde au fond de sa tête. Il est heureux après tout, auprès d'Adrian, comme d'habitude et ce n'est pas une habitude contre laquelle il a envie de se rebeller. Aucune raison de se torturer l'esprit finalement. D'ailleurs ses pensées sont plus claires que jamais. Ses lèvres se posent sur l'épaule de son amant qu'il embrasse avec ce qu'il faut de sensualité et d'amour sincère. Adrian répond à ses sentiments et Chris ne peut pas s'empêcher de sourire, dans une routine qui leur ressemble et qu'on leur arrachera tragiquement très bientôt. Ils ne le réalisent pas. Chris encore moins, incapable de déceler le sortilège auquel il est soumis et qui fait de son esprit le prisonnier de celui d'un autre. Sa nature naïve et généreuse, le rend tristement plus vulnérable encore. Chris ne fait pas partie de ceux qui possèdent les armes pour résister à une telle violation de sa volonté. Il n'est qu'un simple moldu. Un gamin qui dans sa vie, n'hésite pas à sacrifier ses propres désirs pour le bonheur de ceux qui comptent. Il n'est pas têtu comme Adrian, où obstiné comme Jane. Sa force vient d'ailleurs, mais ne lui est d'aucune aide à présent. Tandis qu'Adrian le questionne sur Ciaran, il avale une gorgée de vin. Son fiancé a l'air contrarié, et il n'a pourtant aucune idée de ce qui l'attend.

« Je l'ai croisé oui. Pas très longtemps. Je le rejoindrai demain à dix heures pour un café. » Un instant, il a le regard ailleurs. A dix heures le lendemain, il sera parti sans dire au revoir, pour rejoindre un homme qui a l'intention de faire de lui sa marionnette. Et il n'y a rien que Chris puisse faire pour éviter l'issue malheureuse. Il n'y pense pas encore. Il ne pense à rien d'autre qu'à prétendre que tout est normal en réalité, que la soirée ne va pas bouleverser le cours de leur existence à tous les deux. Mais demain, tout aura changé, et si il ne le sait pas encore, Ciaran Fitzgerald a décidé tout ça pour lui. « Je ne sais pas ce qu'il est devenu. Je te raconterai, » Chris hausse les épaules, s'offre une dernière fois le luxe de ne pas s’intéresser plus que ça à Ciaran et sa famille. Il approche un peu plus et soulève le menton de son fiancé pour l'embrasser tendrement, sa main glissant doucement sur sa cuisse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 05/11/2016
Messages : 33
Points : 75
x âge : 27 ans
x métier : Professeur de littérature à l'université d'Oxford
x statut : Abandonné

MessageSujet: Re: christian Ω I love you, until my dying day   Mer 9 Nov - 22:33

Adrian ne sent pas de changement particulier dans le comportement de Chris, ni dans sa voix ou son attitude. D’aussi loin qu’il se souvienne, ils ont toujours été très tendres l’un avec l’autre, même quand ils n’étaient pas à proprement parler ensemble, ce qui remonte au tout début du lycée. Chris a su très tôt que sa préférence allait aux hommes, mais comme sur tous les plans en dehors du plan scolaire, Adrian a été un peu plus lent. Il lui a fallu du temps, déjà, pour s’intéresser à sa vie sentimentale – puis du temps pour comprendre qu’il était attiré. Et amoureux. Il aurait pu perdre Chris pendant que lui perdait son temps à réfléchir et à analyser le moindre des sentiments passant par son cerveau trop demandé, mais finalement, ce timing a été bon. Ils se sont mis ensemble, Adrian a découvert avec son meilleur ami et amant les joies de l’amour et ils ne se sont plus jamais quittés. Il a prévu de raconter tout ça dans ses vœux, lors de leur mariage. Il racontera aussi que sa mère adorée, Lise, savait qu’il était gay avant que lui ne s’en doute – qu’elle aurait pu le lui dire mais qu’elle l’a laissé le découvrir par lui même tout en lui apportant le soutien et le courage nécessaire dans un monde où il n’est pas toujours facile d’assumer ses sentiments. Il a eu de la chance, il en est conscient. Il ne s’est jamais senti rejeté par les gens qui comptaient le plus pour lui – et avec le recul, le rejet des autres n’est pas si important.

Adrian revient à la réalité quand Chris lui parle de Ciaran. Ce type un peu étrange. Adrian se demande assez logiquement ce que Ciaran est venu faire dans les parages alors qu’ils ne l’ont pas croisé depuis des années – il ne sait même pas ce qu’il fait dans la vie. Entendre que Chris a prévu d’aller boire un café avec lui le lendemain lui déplaît, mais Adrian ne peut réellement se payer le luxe d’une crise de jalousie alors que son fiancé est irréprochable. Il se contente donc d’hocher la tête avec résignation. Il patientera. Il se rongera les sangs demain, avant de retrouver Chris pour tenter d’analyser ce que Ciaran leur veut – parce que même s’ils vont se marier tous les deux, Adrian ne prend pas son fiancé pour acquis. Il sait très bien qu’il pourrait être séduit par un homme plus attirant. Il n’est pas vraiment sexy, comme l’on pourrait le dire d’un autre. Adrian tâche de ne plus y penser lorsque Chris l’embrasse, sa main se déposant subtilement sur sa cuisse. Il sourit entre deux baisers – songeant au dîner qui visiblement va attendre là en refroidissant. Il capture ses lèvres et glisse une main contre sa nuque pour l’attirer plus proche de lui, sa main se déposant sur celle qui vient de gagner sa cuisse. « Tu n’as pas faim ? » il demande dans un murmure, chassant Ciaran et les autres petits tracas éventuels de son esprit.

_________________
Why'd you have to leave so soon?
my first, my last, my everything... And the answer to all my dreams. You're my sun, my moon, my guiding star. › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/10/2016
Messages : 352
Points : 268
x âge : 27
x métier : c'est compliqué
x statut : gay

MessageSujet: Re: christian Ω I love you, until my dying day   Sam 12 Nov - 0:13

Avec Adrian tout s'enchaîne très naturellement. Chris n'a pas besoin de penser. Pas qu'il puisse réellement le faire de toute façon. La main de son fiancé est sur sa cuisse, et le sentiment d'euphorie contrôlée qui l'agite depuis le début de la soirée, trouve presque une explication rationnelle et logique dans ces caresses. Il se sent toujours aussi bien, l'idée implantée dans son esprit est en revanche très claire. Il a envie de son amant. Prétendre que tout est normal, n'a d'ailleurs rien de très difficile, et l'idée de résister à une telle commande ne lui traverse vraiment pas l'esprit. Pourquoi lutter, lorsqu'il s'agit exactement de ce qu'il a envie de faire là, dans l'immédiat ? L'élément inquiétant n'est pas ce qui semble foncièrement menaçant au premier abord. Avoir envie d'Adrian est quelque chose qu'il ressent finalement sur une base très régulière et contre lequel il ne se débat jamais. Alors ses lèvres rejoignent les siennes de multiples fois, au point de délaisser leur précieux dîner. Ce dîner qu'il n'aurait sans doute pas dû aller chercher ce soir là. Une tournée de pâtes aurait pu changer leur existence à tous les deux, leur habitudes avaient été tristement trop faciles à prévoir. Chris embrasse son cou, cherche à le retrouver dans chaque contact. Il le connaît si bien que ses gestes sont experts lorsqu’ils se déplacent sur les parties les plus sensibles de son corps, créant l'envie à chaque caresse qu'il lui adresse. Le regard qui accompagne ses gestes tendres n'a pas changé lui non plus. Mélange de respect infini et de passion tendre. Lorsqu'il partira le lendemain, Adrian ne comprendra pas. Loin dans une partie de son esprit, Chris sait qu'il devra partir sans se retourner, mais il n'est pas en mesure de lui offrir le moindre signe avant coureur, ni même de le faire douter de la normalité de leur soirée. Il agit, comme il l'aurait fait, sans donner d'indices, sa main circulant joyeusement sous son pull en cachemire, et descendant ensuite beaucoup plus bas pour lui arracher quelques soupirs. Il lui murmure une fois de plus qu'il l'aime. Chris n'est pas réservé sur ses sentiments, pas avec Adrian qui a toujours su lire en lui comme dans un livre ouvert. « On passera tout ça au micro-onde... » Il ajoute pour répondre à son interrogation tandis qu'il continue de s'occuper de lui avec une attention toute particulière, caractéristique de leur relation ou Chris a toujours pris très à cœur de savoir déceler les envies de son partenaire. « J'ai très envie de toi, tout de suite. » Chris lui adresse un sourire et caresse sa joue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 05/11/2016
Messages : 33
Points : 75
x âge : 27 ans
x métier : Professeur de littérature à l'université d'Oxford
x statut : Abandonné

MessageSujet: Re: christian Ω I love you, until my dying day   Dim 13 Nov - 16:52

Adrian ne se souvient plus depuis combien de temps il est amoureux de Christopher. Il se souvient du jour où ils se sont mis ensemble, naturellement, il se rappelle très bien de leur première fois, et de toutes les phases importantes de leur vie. Il se souvient la jalousie qu’il éprouvait, avant même de savoir qu’il était lui même homosexuel, envers tous les hommes qui osaient draguer Chris au détour d’une soirée arrosée ou même la journée, dans la cour de leur lycée. Il se souvient parfaitement de tous ces moments importants mais il ne se rappelle pas exactement du jour où il est tombé amoureux. Les deux familles se connaissant depuis relativement longtemps, il est même possible qu’il soit amoureux de Chris depuis toujours en réalité, mais il n’arrivera jamais à évaluer exactement quand s’est produit ce moment fatidique qui l’a fait basculer d’une amitié profonde et solide à un amour pouvant recueillir les mêmes qualificatifs, et plus encore. Aujourd’hui, ils vivent sur la même longueur d’ondes, fiancés. Leurs familles sont aux anges et pas un instant Adrian ne peut-il soupçonner que dès le lendemain sa vie basculera vers l’enfer. Il ne peut se douter du fait que son âme sœur le quittera – tout se passe tellement bien entre eux. Ils vont se marier, voilà le seul projet en ligne de mire et Adrian en a pleine conscience. Alors il sourit, rit même quand Chris propose de passer les plats au micro-ondes, et ses cuisses s’écartent un peu pour lui donner un meilleur accès. Il glisse une main sous son t-shirt, caresse son torse puis remonte son dos, sur sa peau chaude et musclée. Chris le connaît trop bien – il ne lui faut que quelques secondes pour trouver les parties sensibles de son corps et lui arracher un soupir à mi-chemin entre la protestation et la satisfaction. Quand Chris lui murmure avoir envie de lui, Adrian tourne la tête pour capturer sa bouche et sa main à lui redescend également pour se glisser dans son pantalon. « Je crois voir ça… » il murmure en souriant, mordant légèrement sa lèvre inférieure tandis que son bassin accompagne les caresses de son futur mari.

_________________
Why'd you have to leave so soon?
my first, my last, my everything... And the answer to all my dreams. You're my sun, my moon, my guiding star. › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/10/2016
Messages : 352
Points : 268
x âge : 27
x métier : c'est compliqué
x statut : gay

MessageSujet: Re: christian Ω I love you, until my dying day   Dim 13 Nov - 18:37

La nourriture n'a plus grand intérêt. Chris est trop occupé dans le cou de l'homme de sa vie, les mains glissant sur son corps avec une habitude qu'il trouve agréable. Il aime ces rapports intimes avec Adrian. Il aime le connaître par cœur aussi, ne pas se tromper lorsqu'il décide de lui arracher un gémissement. Il sait ce qu'il aime, ce qui le met dans tous ses états. Il a eu l'occasion d'explorer chaque parcelle de son corps pendant des années durant. Il est l'amour de sa vie, l'amour avec un grand A, celui que son cœur ne supporterait pas de perdre. Et il tente de lui faire ressentir à chacun de ses baisers, de ses caresses un peu plus appuyées. Ils sont heureux ensemble. Rien ne pourrait laisser penser à qui que ce soit que leur couple pourrait s'effondrer du jour au lendemain. Chris a toujours ce même regard teinté d'admiration lorsqu'il regarde Adrian, de désir lorsque leurs corps se frôlent sur le canapé du salon. Leur rupture n'aurait aucun sens pour personne. Il s'embrassent une fois de plus, et Adrian lui laisse le champ libre pour accéder à un contact plus rapproché. Chris le déshabille, fait sauter le bouton de son jean avec ses dents tandis que ses mains sont occupées ailleurs. Ensuite il lui fait l'amour, à la fois tendre et passionné sans penser à rien d'autre. Il accélère ses vas et viens, son souffle chaud sur sa peau. Il gémit son nom tendrement, puis s'empare de sa main. Il n'a aucune idée de ce qu'il attendra dès le lendemain matin. Son regard se pose sur son amant alors qu'il se laisse tomber sur le côté. Chris caresse ses cheveux doucement, puis embrasse le coin de ses lèvres. Un sourire amoureux vient alors éclairer son visage. « You're hungry ? » Il prend sa main et l'embrasse doucement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 05/11/2016
Messages : 33
Points : 75
x âge : 27 ans
x métier : Professeur de littérature à l'université d'Oxford
x statut : Abandonné

MessageSujet: Re: christian Ω I love you, until my dying day   Mar 15 Nov - 23:07

C’est Chris qui mène la danse et Adrian le laisse faire, bien évidemment – comme toujours. Il le laisse caresser sa peau, ces parties si sensibles, et il lui rend ses caresses avec tendresse, un peu plus pudique sans doute malgré les années mais confiant, aussi. A Chris, il voue une confiance aveugle qui est le socle de leur relation et de tout ce qu’elle concentre de bon. Il lui confierait sa vie sans la moindre hésitation, comme il lui a confié son cœur. Pourtant, de ses jeunes années, Adrian a conservé un temps le traumatisme de ces blessures d’enfant qui auraient pu lui rendre la tâche plus difficile et l’empêcher d’avoir confiance. Pas avec Chris. Tout est différent, tout est beau. Chris est obsédé par le bonheur d’Adrian – c’est ce qui le rend heureux, et Adrian qui a souffert du manque d’attention de son père et d’autres enfants de son âge à l’époque trouve son compte dans ce nouvel équilibre. Il n’y renoncerait pour rien au monde. Chris lui fait l’amour et Adrian ferme les yeux, caressant son corps avec tendresse et murmurant son nom avec le même sentiment. Il est tellement heureux que son cœur bat la chamade dans sa cage thoracique. Dans quelques mois, ils seront mariés, ensemble. Ils pourront passer à d’autres projets, avoir des enfants, par exemple, acheter une maison. Tout ce dont il a toujours rêvé qui lui tend les bras, à porté de main. Adrian ferme les yeux quelques instants pour permettre à son cœur – et à son corps de se calmer et acquiesce vivement en serrant la main de l’homme de sa vie. « Oui », il répond en souriant un peu. « Je vais tout faire chauffer », il murmure en embrassant les lèvres de Chris tandis qu’il se redresse et se rhabille, sans arranger sa chemise – ce n’est pas très utile, ici ; ils ne sont que tous les deux. Leur intimité lui est confortable. Il fait chauffer les plats et les rapporte sur la table tout en rajoutant du vin dans leurs verres. « Bon appétit », il lance gaiment en s’installant pour manger.

_________________
Why'd you have to leave so soon?
my first, my last, my everything... And the answer to all my dreams. You're my sun, my moon, my guiding star. › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 

christian Ω I love you, until my dying day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Shooting Love 2007 (Naomi) Exzeal & Shmups Skill Test
» Jim carrey (What is love)
» love and hate
» Love Calculator
» [Vidéo] E.L.A. in Love at First Byte à voir absolument !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GLITCH OF MAGIC 〓 :: ashes to ashes :: corbeille :: archives 2016-2017
-