Bienvenue sur . Glitch of magic ! si vous n'avez pas d'idées de personnage, nous avons créé un petit guide pour aider à la l'intégration de vos personnages inventés dans le contexte de Glitch. N'hésitez pas à réclamer des rp aléatoires !!! Nous manquons également de moldus, faîtes un tour du côtés des oubliés ♥ .

 

 losing control w/ ciaran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/10/2016
Messages : 352
Points : 268
x âge : 27
x métier : c'est compliqué
x statut : gay

MessageSujet: losing control w/ ciaran   Dim 20 Nov - 17:10

9h00. Christopher sait ce qu'il a à faire. Partir. Rejoindre Ciaran pour ce café qu'ils sont supposé prendre tous les deux un peu plus tard dans la matinée, mais sans éveiller les soupçons, et surtout fidèle à son comportement habituel. Après dix heures, les choses vont prendre une direction toute autre, et Chris le sait déjà au fond de lui, dans cette partie de sa tête qui lui semble inaccessible voire ne pas exister. Une sorte d'angoisse agite d'ailleurs ses membres tandis qu'il effectue des tâches qu'il a maintes et maintes fois répétées le dimanche matin et qui n'ont rien d'étrangères à sa routine habituelle. Jogging, arrêt à la boulangerie française du quartier, et préparation du petit déjeuner de son âme sœur, qui exténué par de longues heures à écrire le soir, dort encore paisiblement dans leur chambre. Les gestes sont les mêmes et pourtant sa main continue de trembler quelque peu comme son corps tentait de le mettre en garde contre une menace invisible prête à changer le cours de de son existence. Mais Chris s'applique, tandis qu'il met en route la bouilloire pour préparer la boisson chaude qu'il déposera bientôt sur la table de nuit, du côté où dort Adrian. Le professeur de littérature et écrivain, préfère le thé, un English Breakfast avec un nuage de lait, infusé ce qu'il faut, mais sans trop forcer sur le lait pour ne pas noyer le goût, le tout disposé dans un plateau ou trône toujours par habitude, un post it ou Chris écrit quelques mots aussi banals que je t'aime, ou j'ai hâte de t'emmener à Paris pour Noël. Ce dimanche ne fait pas exception, et si Chris menace de renverser le plateau, il finit par arriver dans leur chambre ou il prend le temps de le regarder dormir quelque secondes durant lesquelles son cœur s'agite légèrement, malgré l'état de calme surnaturel qui a pris possession de son esprit. Il pose alors le plateau, s'approchant doucement puis s'assoit près de lui, sa main occupée à effleurer doucement sa joue, mais toujours anormalement tremblante. Chris la fixe, fronçant les sourcil sans comprendre sa soudaine agitation. Oubliant cependant sa main trop fébrile, ses lèvres se déposent un instant sur les cheveux aux reflets d'ambre de son fiancé, qu'il finit par abandonner avec un sourire et un dernier je t'aime. Il descend, ferme la porte derrière lui et prend le chemin du coffee shop dans lequel il a rendez-vous.

Il commande, puis s'installe à la même table qu'un garçon brun qui l'attend là. Il est dix heures, pas une minute de plus. Toujours tremblant, il affiche cependant un sourire, refermant sa main sur la tasse de café qu'il apporte jusqu'à ses lèvres. La présence du brun le rend déja heureux, et son visage exprime son habituelle bonne humeur. Ses yeux bleus n'ont pas changé et expriment toujours la même sympathie rieuse qu'ils ont d'ordinaire. Rien ne pourrait vraiment laisser présager que depuis près de vingt quatre heures, Chris a perdu toute liberté de mouvement et de pensée. L'homme qui lui fait face est désormais le maître auto proclamé de son existence. « Hey, désolé d'être parti aussi vite hier soir. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 01/11/2016
Messages : 125
Points : 347
x âge : 30 ans
x métier : Créateur d'illusions
x statut : Célibataire

MessageSujet: Re: losing control w/ ciaran   Lun 21 Nov - 16:12

Ciarán ouvre les yeux sur son plafond, tandis que la sonnerie stridente du réveil retentit à côté de lui. Il attrape sa baguette pour faire taire l’insupportable engin – qui a l’apparence d’un traditionnel réveil moldu mais qui en réalité n’accepte d’arrêter de hurler que si vous promettez, baguette pointée vers lui, de vous lever. Cet objet détecte votre envie profonde. Ciarán s’exécute pour faire taire le bruit insupportable qui sonne en rythme avec le mal qui habite son crâne. Il a envie de se lever ce matin, et pour cause. Dans près de deux heures, il rejoindra Christopher pour un café, et le jeune homme deviendra sien. Il est à la fois excité – adrénaline oblige – et un peu terrifié, il ne peut le cacher. Il ne sait pas exactement de quoi il a peur, si c’est de se faire repérer, ou d’autre chose. Il a passé la soirée de la nuit dernière à boire des coups avec son frère, ce qui explique son esprit embrumé. Heureusement, il est doté de potions pour aider son problème. Sa baguette en main, il se lève donc et rejoint la cuisine – immaculée, impeccablement rangée. Un balai achève d’ailleurs les dernières finitions du ménage avant de se diriger vers la chambre, il veut réserver à son hôte le meilleur accueil possible. Pour qu’il se sente comme chez lui dès le départ, comme si tout ça était naturel et habituel. Il avale un petit déjeuner frugal – des fruits et un thé noir infusé longtemps, principalement, puis se précipite sous la douche après avoir avalé une potion. Quand il sort, propre, il se sent déjà beaucoup mieux.

Il enfile une chemise et observe son miroir dans la glace. C’est étrange, il a envie de faire des efforts et d’être beau. Mais l’image que lui renvoie le miroir est étrange, presque floutée. Il a mal au ventre, mais il met ça sur le compte des verres avalés en vitesse la nuit dernière. Un peu de parfum, et il se décide vers 9h30 à quitter son appartement pour transplaner dans une rue proche du Starbucks où ils se sont donnés rendez-vous – où Ciarán a imposé un rendez-vous. Il va faire de son mieux, il veut que Chris se sente bien. Il ne sait pas exactement comment il va s’y prendre, cela dit, mais il aura tout loisir d’y réfléchir plus tard. Il entre très en avance dans le Starbucks et commande dès qu’il arrive un café noir, long, dans un gros gobelet. Au petit déjeuner, il préfère le thé, mais dans la journée, Ciarán est un gros consommateur de café. Il s’installe, impatient et anxieux, et se plonge dans ses pensées, dans des questions d’organisation – ce qui fait que quand Chris s’installe en face de lui, il sursaute. Il lui offre néanmoins un sourire presque tendre, maladroit, et penche la tête pour mieux l’observer. « Ce n’est pas grave, le principal c’est que tu sois là ce matin », il murmure d’une voix presque… émue. C’est ça. Il se sent ému. « Tu veux boire quelque chose ? Je peux aller te chercher un thé. Ou un café. Ce que tu veux », il ajoute en hochant la tête. Il se risque à attraper la main de Chris dans un élan presque trop naturel, détonnant. « Je suis content de te voir. »

_________________
go after what you really want
otherwise you're just a coward waiting for life to happen. › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/10/2016
Messages : 352
Points : 268
x âge : 27
x métier : c'est compliqué
x statut : gay

MessageSujet: Re: losing control w/ ciaran   Jeu 1 Déc - 22:41

Chris ne sait pas trop pourquoi il est là. Il sait juste qu'il a eu cette envie irrépressible de quitter son appartement pour rejoindre Ciaran à précisément dix heures. Il se souvient vaguement avoir hésité à venir la veille, mais la raison ne lui apparaît pas vraiment clairement. La raison, il s'en fiche pour être honnête, comme si l'idée avait simplement quitté son esprit pour ne jamais revenir. Il se sent bien, et tout ce qui compte maintenant, c'est d'être assis en face de lui, avec son café dans ce quartier qui les a vu grandir tous les deux. Il ne pense pas à Adrian qu'il a abandonné dans leur chambre avec le petit déjeuner habituel. S'il avait été lui même, il lui aurait sans doute envoyé un message, dit qu'il lui manquait après seulement quelques heures passées loin de leur routine habituelle. Chris et Adrian ont beau se connaître depuis toujours, cela ne fait pas des années qu'ils vivent ensemble et ils ont toujours ces habitudes de jeune couple qui songent à faire sa vie ensemble et à entretenir la flamme à coup de post it et d'attentions délicates. Mais ce qui aurait dû occuper ses pensées ne représente qu'une volute d'idées qui partent en fumée tandis qu'il les oublie en posant son regard doux dans celui de Ciaran pour qui il a finalement réellement de l'affection. Il ne se souvient pas de l'altercation de la veille, et il est très content de pouvoir rattraper le temps perdu avec son ami. Ou plus que ça ? Il ne sait pas vraiment, ses sentiments pour Ciaran sont confus. « J'ai ce qu'il faut merci, tu es adorable. » Chris lui montre son gobelet avec son prénom écrit un peu n'importe comment, comme si Christopher n'était pas un des prénoms les plus courants de l'époque. Il ne s'en formalise pas, mais il trouve ça amusant de voir que Starbucks reçoit encore aujourd'hui, la palme d'or de l'orthographe atypique. « Je suis content de te voir.  Tu as beaucoup changé. » Il note en penchant un peu la tête comme pour mieux le regarder. Ciaran a l'air différent, plus sûr de lui. Chris se dit que son pensionnat écossais lui a finalement permis de pouvoir se libérer un peu de toutes les contraintes familiales qui lui pesaient tant à l'époque. Il est content pour lui, est à mille lieues de se rendre compte qu'il est déjà sous son contrôle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 01/11/2016
Messages : 125
Points : 347
x âge : 30 ans
x métier : Créateur d'illusions
x statut : Célibataire

MessageSujet: Re: losing control w/ ciaran   Lun 5 Déc - 15:44

Ciarán n’arrive pas tellement à y croire, finalement, après toutes ses années, au fait qu’ils soient installés là tous les deux pour boire un café comme si de rien n’était. Comme si Christopher n’avait pas été sur le point d’épouser Adrian, le classant lui dans les affaires anciennes et poussiéreuses appartenant à un passé lointain, incertain. Il se demande si Christopher se serait réellement intéressé à lui s’il ne l’avait pas ensorcelé. S’il aurait pris ce café, après l’épisode d’hier soir, s’il aurait posé des questions sur sa vie, sur ce qu’il devient. Sans doute, parce que Grayson est un jeune homme poli et qu’ils ont tout de même été proches, autrefois, même si aujourd’hui tout ça ne signifierait pas grand chose sans le sort jeté par Ciaran. L’idée lui lui trotte dans la tête depuis un certain temps. Il a presque pensé que Jonathan pourrait l’enterrer définitivement pour lui, qu’il pourrait le sauver de cet amour qui le dévore depuis son plus jeune âge, depuis qu’il est en âge, même, de réaliser qu’il est attiré par les hommes. Il a cru que Jon pourrait balayer la douleur des souvenirs en l’aimant comme il l’aimait. Et puis il y a eu les autres, et les disputes, et Ciaran a cessé d’être le Sorcier admiré du jeune moldu. Il est devenu un psychopathe parmi les sorciers, une tare parmi ce monde magique et spectaculaire tant admiré par le jeune blond. C’est à ce moment là que l’idée est revenue se frayer un chemin dans son esprit. Tout le monde finirait inévitablement par le traiter de monstre, par le trouver repoussant, fou, psychopathe. Le sortilège de l’imperium restait sa seule chose d’être heureux – et de toute façon, Chris n’en souffrirait pas, ils sortaient tous gagnants de l’entreprise. Décision était prise – il ne s’agissait plus, dès lors, de regarder en arrière pour avoir des regrets ou des remords. Il s’agissait de mener l’entreprise à son terme une bonne fois pour tout. Et installé en face de son âme sœur – à sens unique – Ciaran tente d’analyser le bonheur qu’il ressent. Il est présent, agite son cœur, étire ses lèvres dans un sourire. Mais il est incomplet, aussi – comme s’il manque quelque chose, une minuscule pièce du puzzle pour qu’il soit entièrement satisfaisant. Il chasse cette idée saugrenue de sa tête et offre à Chris un sourire sans réserve. « Toi tu n’as pas changé », il note en souriant un peu plus. « Toujours aussi beau et souriant ». Ca lui fait bizarre – ça le change des gens qu’il fréquente tous les jours, aussi. « Tu sens, Chris ? » il demande en prenant sa main. « Tu le sens, ton cœur qui bat plus vite quand tu me regardes ? Je sais que tu as envie de m’embrasser – et que tu es impatient » il note dans un sourire, sans réaliser ce qu’il fait – pas totalement. L’autre a l’air tellement heureux, en face de lui. « Chaque chose en son temps. On a tout le notre », il note en pressant sa main, récupérant son propre café pour en avaler une gorgée.

_________________
go after what you really want
otherwise you're just a coward waiting for life to happen. › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/10/2016
Messages : 352
Points : 268
x âge : 27
x métier : c'est compliqué
x statut : gay

MessageSujet: Re: losing control w/ ciaran   Lun 5 Déc - 16:31

Chris lui offre un sourire éblouissant, il ne peut pas s'en empêcher. Puisqu'il se sent bien, se conduire comme il le fait d'ordinaire ne lui pose aucun problème. Il apprécie Ciaran, et aurait sans doute adoré l'idée de prendre un café avec lui pour en apprendre un peu plus sur sa vie et son quotidien. Pendant longtemps, il a d'ailleurs eu beaucoup d'empathie pour ce petit garçon qu'il avait tout fait pour intégrer à son groupe d'amis. Il lui avait présenté Adrian, l'avait invité à leurs sorties lorsqu'il était présent l'été pendant les vacances, mais il n'avait pas su remarquer l'antipathie qui s'était doucement installé entre les deux autres garçons du trio. Habitué à la normalité de sa relation avec Adrian, il n'avait pas fait attention à toutes ces fois ou son meilleur ami n'avait pas laissé à Ciaran l'opportunité de s'asseoir à côté de lui dans le bus, ou encore toutes les fois ou il avait très subtilement réclamé son attention entière au détriment de Ciaran, qui avait dû probablement se sentir mis à l'écart par cette relation plus d'une fois. Adrian était un enfant unique, et si il y avait bien quelqu'un qu'il n'avait jamais appris à partager, c'était bien Christopher. Assis en face de son ancien ami, Chris ne fait pourtant pas plus attention à ces détails qu'autrefois, il sourit. Il affiche une expression de sérénité qui lui ressemble finalement beaucoup et qui ne lui donne pas l'air d'être ensorcelé. Le sort est puissant, subtilement exécuté, ce qui explique sans doute l'illusion parfaite qu'il offre à son bourreau. Une illusion à laquelle il est facile de croire, une illusion qui pourrait sûrement berner ceux qui le connaissent le mieux. « Merci... » Chris répond en apportant son café à ses lèvres. Il n'a pas l'habitude de recevoir des compliments d'autres hommes que le sien. D'habitude, il offre un sourire gêné et centre le conversation sur Adrian pour insister sur leur situation amoureuse, mais cette fois-ci l'idée ne lui effleure pas l'esprit, tandis la gêne ne se fraye pas plus de chemin jusqu'à son cerveau.

Ciaran se saisit de sa main, et à mesure qu'il parle, le rythme cardiaque de Chris s'accélère agréablement. Il trouve tout cela plaisant, très plaisant et l'idée d'éprouver de la honte à cette idée ne l'effleure pas non plus. Alors il sourit encore, penche un peu la tête pour regarder Ciaran dont il caresse désormais la main avec tendresse. « Toi aussi tu me plais, tu sais. » Les mots échappent ses lèvres d'eux même. Il lui dit ce qu'il a envie d'entendre, il n'est plus en état de réfléchir chacun de ses mots par lui même. La situation entière lui paraît tout à fait normal. Il ne fait que dire ce qu'il ressent. Chris ne s'est jamais senti aussi bien, du moins c'est ce qu'il croit. Ses prunelles bleues se posent dans le regard de Ciaran dont il caresse désormais doucement le bras. « On pourrait peut être aller chez toi ensuite ? » Il laisse entendre animé par un désir qui s'est soudainement réveillé en lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 01/11/2016
Messages : 125
Points : 347
x âge : 30 ans
x métier : Créateur d'illusions
x statut : Célibataire

MessageSujet: Re: losing control w/ ciaran   Mar 6 Déc - 12:20

Au fond de lui, Ciarán sait que le bonheur de Chris n’est qu’apparence, que si l’on creuse un peu, il est incapable de se sentir autrement que comme lui-même le lui ordonne. Le sortilège est puissant et possède cet avantage indéniable que d’être capable d’annihiler les pensées profondes de celui qui le reçoit, les remplaçant par une espèce de bien-être permanent ; c’est pour ça que Chris est souriant alors qu’il vient de faire quelque chose de totalement contre-nature, qu’il n’aurait jamais fait en d’autres circonstances. Il n’est pas idiot, Ciaran, il sait comment fonctionne le couple de Chris et Adrian. Il les a vu grandir, évoluer, tomber amoureux – un été, Adrian n’était que l’ami du blond et le suivant, ils étaient ensemble. Ciaran l’avait vu venir, et il avait redoublé d’efforts, cette année là, pour écrire à Chris, pour tenter de capter son attention, en vain. Adrian qui avait déjà le bénéfice d’une famille solide et supportive venait aussi de remporter le cœur de Chris pour de bon ; et Ciaran affronta à ce moment là ce que les gens classent comme les 5 étapes traditionnelles du deuil, sauf qu’il n’atteint jamais l’acceptation. Il ne sait même pas, à l’heure actuelle, si c’est son égo qui l’a conduit à réaliser l’imperium sur Chris – ou simplement l’amour profond qu’il ressent pour lui depuis tout jeune. Il aurait pu y renoncer si sa vie s’était déroulée autrement, si les choses avaient fonctionné avec Jonathan, sans doute. L’espace d’un instant, il a entrevu le sauvetage de son âme par le garçon à peine majeur – avant qu’il ne le quitte à son tour en lui reprochant de n’être que le psychopathe que Ciaran a toujours été aux yeux des autres.

Restait alors sa seule option, pour s’éviter la solitude et le regard des gens le jugeant, provoquer le bonheur, le créer. Et puis que Chris semble heureux aussi, peut être que tout ça n’est pas si mal que ça en a l’air. Peut être qu’il n’y a pas que du mauvais dans la situation. Est-ce qu’on peut vraiment le juger de vouloir être un peu heureux ? Déjà, et même s’il reste une zone d’ombre qu’il ne s’explique pas à la situation, au moment présent, il sent son cœur s’alléger. Un peu à la manière qu’il avait de s’alléger quand il rejoignait Jon et ses blagues subtiles et provocatrices.

« Merci », il répond en soufflant doucement, le sourire aux lèvres. « On se plait tous les deux », il note en hochant la tête, pressant sa main dans la sienne. Il sent malgré lui l’excitation qui monte, parce qu’il fantasme le contact de Chris depuis des années, et que l’assouvissement du fantasme est puissant, violent. « Ca fait longtemps qu’on veut être ensemble et c’est enfin en train de se produire », il murmure encore, perdu dans son propre rêve, dans la réalité qu’il tisse autour d’un Chris impuissant, telle une araignée prête à dévorer sa proie. « Moi aussi je suis impatient. On ira chez moi après le café, c’est promis » il réplique en penchant un peu la tête. « D’ailleurs, tu as envie de t’installer chez moi », il ajoute, presque comme une question qui en réalité n’en n’est pas une. « C’est possible. Ca me ferait autant plaisir qu’à toi ».

_________________
go after what you really want
otherwise you're just a coward waiting for life to happen. › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/10/2016
Messages : 352
Points : 268
x âge : 27
x métier : c'est compliqué
x statut : gay

MessageSujet: Re: losing control w/ ciaran   Mar 6 Déc - 12:49

Le sourire de Christopher s'agrandit une fois de plus. Chacune de ses paroles lui semble comme une caresse, la réalisation de tout ce qu'il a toujours voulu. Pourtant cela n'en est rien. Mais l'idée est incapable de se former dans son esprit qui ne pense plus qu'à ce qu'il croit vouloir vraiment. Son cœur accompagne ses pensées, battant à tout rompre à que l'idée qu'il a finalement très envie de tout ça. Ses pensées lui donnent l'impression de flotter au dessus de son esprit dans une volute agréable dont il ne cherche aucunement à se détourner. C'est toute la beauté du moment. Ciaran lui fait tout oublier. Il est détendu, paisible comme il ne l'a jamais été. Chris réalise à quel point cesser de d'avoir l'esprit occupé ailleurs est fatiguant. Ce qu'il ressent, il ne l'a jamais ressenti avec Adrian. Pas de manière continue en tout cas. Il se souvient vaguement avoir été heureux, mais son cerveau s'avère dans l'impossibilité de recréer la sensation qui l'avait autrefois habité presque aussi souvent que maintenant. Il ne pense pas non plus à la veille, ce contact charnel, cet amour qu'il lui a donné sans concession et en toute liberté d'esprit. Ce qui lui importe n'est plus Adrian, ou même son sacro saint bonheur, qui a toujours été pourtant, le moteur de son existence, mais c'est au contraire la proximité avec ce garçon un peu mystérieux que la vie avait finit par faire sortir de sa vie qui lui importe. Ciaran est l'homme qu'il désire désormais, et jamais désirer ne l'a rendu aussi égoïste. Dans son esprit ensorcelé, il n'y aucune place pour la culpabilité, les remords, une minuscule partie de lui même l'aurait souhaité pourtant, et elle s'exprime faiblement dans une manifestation de dégoût inaccessible à ses pensées. Il frisonne, lâche la pression de sa main pendant un laps de temps d'une demi seconde, imperceptible, encore moins les yeux rivés dans son regard rieur, l'attention portée sur son sourire sincère. « C'est vrai, c'est ce qu'on a toujours voulu, à l'époque, lorsque tu revenais l'été... » Chris caresse toujours doucement sa main. Lui aussi ressent l'excitation de la même manière que Ciaran. Il ressent la frustration, les étés qui se sont tous terminés sans qu'ils ne cèdent à leurs véritables pulsions. Chris ne comprend plus pourquoi ils ont attendu si longtemps, pourquoi il a choisi de faire sa vie avec Adrian finalement. Alors il essaye de raisonner, avec les pensées que Ciaran lui a insufflé, avec son ressenti des choses, et il finit par se persuader qu'il a choisi Adrian par pitié et non par amour, pour ne pas briser le cœur de son ami, et parce que c'était ce qu'on attendait de lui.

Alors il se penche un peu en avant, approche doucement ses lèvres pour déposer un baiser sur ses lèvres. C'est ce dont ils ont envie tous les deux. Du moins, c'est ce que Chris croit. « C'est de ma faute je sais. » Il finit par dire. « Je pensais que c'était ce que je voulais à l'époque. Je me rends compte que non. » Il baisse un peu les yeux et avale une gorgée de café. « Vivre avec toi, c'est vraiment ce que je veux. J'irais chercher mes affaires ce soir, mais avant... » Il lui sourit de nouveau caressant sa joue de sa main libre. « Il y a beaucoup de choses qu'on doit rattraper. » Son regard est explicite, exprime un désir qu'il n'a certainement jamais lu dans ses yeux, que Chris adressait à Adrian la veille, alors qu'il perdait son visage dans son cou, ses mains explorant chaque parcelle de sa peau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 01/11/2016
Messages : 125
Points : 347
x âge : 30 ans
x métier : Créateur d'illusions
x statut : Célibataire

MessageSujet: Re: losing control w/ ciaran   Ven 9 Déc - 23:22

Le sort marche à merveilles, mieux que ce que Ciaran aurait pu même espérer. Chris est réceptif, ouvert, ne semble centrer son attention que sur le jeune sorcier qui ne va pas s’en plaindre. Au fond de son cœur, une complainte s’éveille qu’il n’est pas capable d’analyser. S’il avait grandi dans une famille aimante, bercée de normalité, si ses parents avaient pris soin de lui enseigner les relations sociales plutôt que de l’élever dans la peur, l’angoisse des coups, physiques comme moraux, peut être qu’il aurait été capable de rompre le sort aussitôt, peut être même qu’il ne l’aurait jamais lancé. La complainte lui dicterait de cesser ce jeu qui ne l’amuse même pas et que ne va le satisfaire que de manière très ponctuelle, éphémère. C’est Jonathan qu’il aime désormais, et non pas Chris qui se tient face à lui, Chris dont il s’apprête à ruiner la vie au nom de ce qu’il croit être la seule solution au malheur profond qu’il ressent, à cette douleur qui lui tiraille sans cesse le cœur en l’empêchant de passer à autre chose, d’avoir suffisamment confiance en lui pour penser qu’il peut garder quelqu’un, être aimé par quelqu’un sans avoir à lui forcer la main. Pourquoi le croirait-il, lui qui a finalement été abandonné par tous, à commencer par ceux qui partagent son sang ? Il n’a aucune raison de penser que qui que ce soit pourrait s’investir avec lui. Même Jon a fini par partir après cinq années d’illusion, de travail acharné ; il ne nie pas qu’il est responsable, il pense juste qu’il ne pourra jamais en être autrement. Il est ce qu’il est, un être hors norme que personne ne pourra jamais aimer assez, qui ne pourra jamais satisfaire personne, qui est incapable de la douceur, de la gentillesse toutes deux nécessaires à garder son âme sœur. Il ne sera jamais Adrian, ni pour Chris ni pour Jonathan, ni même pour William, son propre frère qui le blâme lui aussi pour son départ, pour leur relation amochée, bancale. Alors à quoi bon ? Il s’essaye juste à être heureux. A assouvir ce qu’il a toujours souhaité sans oser y songer. Si avoir Chris ne le rend pas heureux, selon cette même logique destructrice, alors il ne le sera jamais – c’est la réalité qui s’impose soudainement à ses yeux.

Il se laisse embrasser, souriant, frissonnant, le corps électrisé par une onde d’envie, et bercer par les douces paroles de Chris, oubliant – ou tentant d’oublier – qu’il les lui a dictées quelques secondes auparavant, au détour d’une phrase qui semblerait innocente à toute oreille extérieure mais qui n’en n’a que l’allure. Chris caresse sa joue, et le regarde les yeux emplis de désir. L’esprit inconscient de Ciaran dévie un instant sur Jon qu’il sait inaccessible désormais, sans qu’il ne comprenne pour autant que le fantasme de l’enfant, du jeune adolescent qu’il était autrefois a été remplacé. « Tu as raison », Ciaran lance, comme s’il était poussé lui aussi par une force invisible le faisant agir au delà de sa propre raison, du raisonnable aussi. « On a beaucoup de choses à rattraper », il acquiesce, son cœur cogne contre sa cage thoracique, tellement fort qu’il a du mal à distinguer la conversation dans son brouhaha intérieur. « Tu veux rentrer maintenant ? » il demande, cette fois, posant vraiment la question comme ayant oublié un instant qu’à ce jeu-là, c’est lui aussi qui dicte les réponses.

_________________
go after what you really want
otherwise you're just a coward waiting for life to happen. › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/10/2016
Messages : 352
Points : 268
x âge : 27
x métier : c'est compliqué
x statut : gay

MessageSujet: Re: losing control w/ ciaran   Dim 11 Déc - 18:24

Chris ne peut pas s'empêcher de le regarder, comme hypnotisé par les yeux bleus de Ciaran qui semble prendre confiance tandis qu'il se laisse aller au jeu d'une plus grande proximité. Chris se comporte comme il le ferait avec l'homme de sa vie. Ou presque. Sa relation avec Adrian est si particulière que l'imiter reste compliqué même sous imperium. Elle repose sur des choses qui dépassent le cadre du sortilège qu'il subit. Il le connait par cœur, évite ses angoisses, use de petite attentions qui découlent directement de leur longue relation. L'amour sincère n'est pas quelque chose qu'il est aisé de reproduire finalement, même si l'illusion est quasi parfaite, tant Chris y croit lui même. Le désir qu'il ressent a tout de réel, tout comme le rythme effréné des battements de son cœur qui cogne contre sa poitrine. L'effet que lui fait Ciaran ne peut pas être nié, et son regard l'exprime sans la moindre parcelle d’ambiguïté. Il le désire, comme s'il l'avait toujours réclamé lui aussi. Ses désirs sont l'écho puissant de ceux de l'instigateur du sortilège, avec toute la frustration qui en découle, les années à souffrir de la distance qui s'est imposée avec force, érigeant un rempart presque infranchissable entre eux. Chris comprend, Chris ressent cet amour étrange que Ciaran éprouve pour lui. Cette passion qui n'a jamais réellement trouvé d'exutoire. Il prend conscience de l'intensité de celui-ci, une intensité qu'il interprète comme une manifestation de ses propres sentiments. Il a envie de rentrer, de le retrouver, pour la première fois, comme si c'était ce qu'il avait toujours voulu en réalité. Le cadre du coffee shop devient vite trop oppressant. L'urgence est la seule idée qui anime ses pensées désormais. Alors il hoche la tête, et se saisit de la main de Ciaran qu'il attire de nouveau pour un baiser. « On a terminé de toute façon non ? » Une expression espiègle traverse son visage, tandis qu'il replace son écharpe autour de son cou et se saisit de son manteau. Un cadeau d'Adrian pour son anniversaire l'année précédente, il ne s'en sépare jamais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 01/11/2016
Messages : 125
Points : 347
x âge : 30 ans
x métier : Créateur d'illusions
x statut : Célibataire

MessageSujet: Re: losing control w/ ciaran   Ven 16 Déc - 11:19

Il le fixe, cet homme qu’il a toujours voulu et désiré et qui désormais lui rend la pareille, contraint ou forcé. L’éclat de ses yeux traduit l’urgence dans laquelle il se trouve, l’envie brutale qui l’anime. Ciaran lui offre un sourire quand il serre sa main, persuadé un temps d’avoir fait ce qu’il faut, d’avoir pris la bonne décision. Chris a lui même l’air heureux, comme libéré de quelque chose, plus à l’aise – pourquoi regretterait-il ? Il sent son cœur qui s’emballe légèrement, manifestant sa joie à l’idée d’être l’objet du désir si empressant de quelqu’un, et penche la tête pour observer le contenu vide de son gobelet. Comme un homme novice qui n’a jamais vraiment pris la mesure de ses propres sentiments, il se sent soudainement angoissé par la perspective qui s’annonce à eux. Et s’il était décevant ? S’il était moins doué dans ce domaine qu’Adrian ? Il secoue la tête pour en vider les idioties. Jon – et aucun autre avant lui – ne s’est jamais plaint de ce niveau là. Il doit se débrouiller.

« Oui, on a fini », il confirme en se redressant pour remettre sa veste en place. Il prend leurs deux gobelets pour les jeter à la poubelle et reporte son attention sur le blond. « Prends ma main », il lui dit, comme une suggestion ordonnée, en lui tendant sa main. Il a désespérément envie de le trouver, lui aussi. De céder à ces impulsions qui lui réchauffent le bas du ventre depuis trop d’années. Il n’arrive à penser à rien d’autre qu’à cette perspective – et en oublie presque Jon, et ce qu’il vient de faire, qui est tellement mal et dont il perd, peu à peu, la conscience. « Je n’habite pas très loin », il explique en quittant le Starbucks. « Mais il y a quelque chose… Tu sais, j’ai des… aptitudes particulières. Tu veux que je te montre ? Je suis capable de nous emmener d’ici à mon salon sans que l’on ait besoin de bouger. Ca s’appelle de la Magie. Comme dans les romans ». Il guète le visage de Chris, à l'affut d'un signe d'excitation, d'engouement - de la même flamme qui s'était allumée dans les yeux de Jonathan quand il lui avait fait découvrir son monde.

_________________
go after what you really want
otherwise you're just a coward waiting for life to happen. › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/10/2016
Messages : 352
Points : 268
x âge : 27
x métier : c'est compliqué
x statut : gay

MessageSujet: Re: losing control w/ ciaran   Sam 17 Déc - 23:11

Chris hoche la tête et enfile son manteau cette fois-ci, heureux de quitter le Starbucks en si bonne compagnie. Ce qu'il ressent est difficile à analyser, à s'expliquer. Il ne se souvient pas d'avoir ressenti les choses aussi intensément, surtout avec son ami d'enfance qui avait comme disparu de la surface de la terre, même si il lui écrivait régulièrement. Il ne peut que se jeter vers l'inconnu. Une pointe d'angoisse subsiste cela dit, mais il l'ignore, la repousse à plus tard. Il faudra l'annoncer à Adrian à un moment ou à un autre. Mais tandis qu'il aimerait réfléchir à tout ça, le désir qu'il ressent lui ordonne de ne penser qu'à lui. La simple idée d'assouvir ce fantasme d'adolescent qui n'est même pas le sien, provoque chez lui une excitation sans pareille, alors l'ambiance du Starbucks l'oppresse, et l'idée de le quitter tout de suite l’obsède désormais. Il se saisit de la main que Ciaran lui tend, et le simple contact l’électrise. La suite de la conversation le désarçonne en revanche, et il ne peut pas s'empêcher de froncer les sourcils sous l'incompréhension. Il ne comprend pas ou Ciaran veut en venir. « Qu'est-ce que tu racontes... Tu ne prends pas le métro ? » Chris reste un moldu. Et si le sortilège le plonge dans une transe agréable où la peur n'a pas sa place, cela ne donne pas pour autant de sens à son discours. Alors il s'approche de lui et plonge ses mains sur sa taille, le tirant vers lui pour murmurer à son oreille ignorant complètement la révélation du secret de Ciaran. « Work your magic then, j'ai très envie qu'on soit chez toi rapidement, Harry Potter. » Il accompagne le tout d'un léger rire, le rire de Christopher Grayson. Puis ils sortent à l'extérieur tous les deux, comme le couple qu'il n'ont jamais été et qui pourtant semble tout à fait naturel. Il ne pense plus à Adrian. Il l’appellera dans la soirée. Tout ce qui compte maintenant, c'est Ciaran.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 01/11/2016
Messages : 125
Points : 347
x âge : 30 ans
x métier : Créateur d'illusions
x statut : Célibataire

MessageSujet: Re: losing control w/ ciaran   Sam 17 Déc - 23:37

Mais il se sent idiot, Ciaran, d’avoir ainsi compté sur la surprise émerveillée de Christopher. Sa réaction n’est pas du tout comparable à celle de Jonathan, on dirait presque qu’il prend le tout pour une blague – et en même temps, qui ne le ferait pas à sa place, sans avoir jamais entendu parler de magie ? Il soupire un peu, se perdant quelques instants dans les pensées et les souvenirs de Johnny appréhendant son monde à lui, le monde de la magie, les bars magiques, les tours et tout le reste. Il fronce le nez et secoue la tête pour passer à autre chose, pour penser à autre chose. Ses bras encadrent la taille de Chris, machinalement, tandis qu’il ressent déjà l’excitation de la proximité. Il s’interroge, un instant, sur l’esprit de Chris, se demande comment ça se passe à l’intérieur de son esprit à ce moment là. Mais peu importe. Le sort doit le rendre heureux – tout le monde le dit. Pourquoi lui aurait-on menti ? Il hausse une épaule et acquiesce. « T’es prêt ? » il demande. « N’aie pas peur, mais dans quelques secondes, on se retrouvera dans mon salon. Ferme les yeux », il lui indique en embrassant son épaule, avec la tendresse dont il est capable, lui le maladroit qui n’y a jamais été soumis. Ciaran le serre contre lui tandis qu’il transplane pour se retrouver, comme prévu, dans son salon. « Tu peux ouvrir », il ajoute dans un sourire. « Tu veux que je t’explique. Ca te fascine », il lance, la voix un peu rauque – légèrement déçu de devoir feindre la fascination et l’étonnement de son nouveau petit ami. « Je suis un Sorcier. Comme dans Harry Potter. Ce monde existe », il explique. « Et toi tu trouves ça d’autant plus fascinant que tu m’aimes comme je suis. » Il s’écarte un peu et recule jusqu’à se laisser tomber dans son canapé. Cett relation vient de commencer – il faut qu’il s’habitue, qu’il la maitrise. Il finira par s’y sentir vraiment bien. Pas seulement bien, comme là. Vraiment, parfaitement heureux. Pour la première fois de sa vie.

Pauvre enfant naïf.

_________________
go after what you really want
otherwise you're just a coward waiting for life to happen. › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/10/2016
Messages : 352
Points : 268
x âge : 27
x métier : c'est compliqué
x statut : gay

MessageSujet: Re: losing control w/ ciaran   Dim 18 Déc - 0:01

Lorsque Ciaran lui demande si il est prêt, Chris lui administre un sourire rayonnant. Il n'a aucune idée de ce que son compagnon a en tête, mais la perspective de s'échapper rapidement d'ici le séduit plus que de raison. Alors il se laisse faire, surpris en constatant que les propos de Ciaran d'il y a quelques secondes, ne sont pas seulement le fruit d'une métaphore qu'il n'aurait pas compris. Ils sont bien chez lui dans son salon, lui toujours lové dans ses bras et la tête sans dessus dessous pour des raisons différentes de celles habituelles. Il ne comprends pas, mais très vite les paroles de son ancien camarade d'école éclairent les zones d'ombre. Il retrouve alors ce calme psychique qui l'habite depuis déjà quelques heures. A mesure que Ciaran parle, l'attitude de Chris change, il est fasciné, la magie existe réellement et il en est désormais le témoin. Il se demande si c'est pour cette raison qu'il se sent si bien auprès de lui. Mais il sourit surtout bêtement, manquant de tomber à la renverse, car soumis tout de même à sa pauvre condition physique de moldu qui n'a jamais fait l'expérience du transplanage. Il n'es pas un habitué, et il trouve donc beaucoup plus prudent de s'asseoir sur le canapé au côté de Ciaran dont il boit les paroles intrigué bien que toujours animé de ce désir qui occupe son esprit. Viens donc s'ajouter à l'équation, la curiosité qui s'exprime désormais dans ses yeux tandis qu'il caresse doucement la cuisse de son amant sur le canapé. « C'est incroyable... » Il commente. « C'est pour ça que tu es parti en écosse ? » Il demande alors après un baiser déposé doucement sur son épaule. Chris est un garçon très tendre, pour qui le contact humain est primordial. Adrian et lui avaient sans cesse besoin de se câliner, de se témoigner leur amour à coup d'attention et de caresses, alors il n'agit pas différemment de sa normalité à lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 01/11/2016
Messages : 125
Points : 347
x âge : 30 ans
x métier : Créateur d'illusions
x statut : Célibataire

MessageSujet: Re: losing control w/ ciaran   Lun 19 Déc - 0:05

Finalement, après illustration, Chris semble quand même trouver ça incroyable, et Ciaran pousse un léger soupir qui ressemble fortement à du soulagement. Il a besoin de se sentir normal, presque admiré, aussi, par la personne qu’il aime. Il sait à quoi ressemble l’admiration dans les yeux de Chris, en plus, sauf qu’elle n’a jamais été tournée vers lui auparavant, mais uniquement vers Adrian, l’enfant prodige, le rouquin tant aimé. Alors Ciaran est soulagé, c’est vrai, lorsque Chris semble s’intéresser et trouver que ses pouvoirs sont impressionnants. Il soupire un peu tandis qu’ils s’installent dans le canapé, son bras se renfermant avec toute la tendresse donc il est capable autour des épaules de Chris. « Oui, c’est pour ça que je suis parti. En Ecosse se trouve une école de magie spéciale pour les gens comme moi qu’on appelle Poudlard. J’y ai fait toute ma scolarité de sorcier, c’est à dire sept ans. En fait, je ne t’apprends rien de particulier, mais ce monde existe et il est le mien. Je suis content que ça ne te repousse pas », il murmure en caressant sa joue tandis que son esprit torturé parvient à se convaincre de l’exactitude de ce qu’il est en train de se passer ici. « Je t’aime Chris, tu sais ? Depuis… Depuis avant l’Ecosse ». Il l’aime. Il le lui a dit. Ciaran prend une inspiration maladroite tout en continuant de caresser tendrement sa joue, puis la base de son cou, avant de déposer ses lèvres sur les siennes pour l’embrasser, sa main libre glissant contre sa nuque. Il ne lui demande pas de répondre. Ca lui paraît encore trop superficiel, trop récent, trop inconvenant. Il sait que Chris ne l’aime pas et que le seul amour qu’il peut obtenir de lui sera forcé, extirpé, demandé. Il n’est pas vraiment prêt pour ça, pour affronter cette réalité là, toute dure qu’elle est. Alors sa main libre descend lentement contre son torse jusqu’à gagner l’intérieur de sa cuisse qu’il caresse doucement.

_________________
go after what you really want
otherwise you're just a coward waiting for life to happen. › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/10/2016
Messages : 352
Points : 268
x âge : 27
x métier : c'est compliqué
x statut : gay

MessageSujet: Re: losing control w/ ciaran   Lun 19 Déc - 0:34

Chris l'écoute, intéressé par toutes ces choses qu'il lui raconte. Le sortilège n'autorise pas une once de panique. Il l'accepte tout simplement, fasciné par ce que Ciaran lui décrit. Une école de magie ? Cela dépasse grandement le cadre de son imagination et pourtant il se plait un instant à imaginer Ciaran évoluer dans un tel univers fait de cours de magie et de potions. D'ailleurs ses yeux se perdent également sur la pièce, ou quelques objets ensorcelés s'activent en volant joyeusement dans les airs. Chris a l'impression de rêver, d'assister à un spectacle fantastique incroyable. Peut être qu'il rêve après tout ? Alors il se laisse porter par la sensation de plaisir intense que le sortilège lui procure sans chercher plus loin. Il est décidément envoûté par les paroles de Ciaran, et ce n'est pas désagréable. Penser à annoncer la nouvelle à Adrian devient alors secondaire, tandis que la main de son nouvel amant s'aventure entre ses cuisses lui arrachant un soupir au passage. Chris lui adresse un regard dans lequel on peut lire un désir immense. Alors leurs lèvres se croisent de nouveau et Christopher laisse ses mains vagabonder sur la chemise de Ciaran jusqu'à agripper son col. Ses mains tremblent un peu, mais c'est imperceptible. « Moi aussi je t'aime. » Il murmure mécaniquement sans la réaliser. Puis il s'approche de son oreille et ajoute à son intention. « Et j'ai envie de toi. » Ses yeux appuient d'ailleurs sa phrase tandis qu'il déboutonne doucement la chemise de son bourreau. « Je ne me suis jamais senti comme ça, jamais. C'est... » Chris avoue sincèrement cette fois-ci. La puissance du maléfice et sa condition de moldu qui le rend par principe bien plus vulnérable, décuplent probablement ce sentiment de bien être indéfinissable qui s'empare de tout son corps. « Je ferai n'importe quoi pour toi. » Il lui dit. Et c'est la vérité, il pourrait se jeter par la fenêtre sans réfléchir si il le lui demandait. « Embrasse-moi, maintenant. » Il murmure avant de s'exécuter sans attendre une réponse de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 01/11/2016
Messages : 125
Points : 347
x âge : 30 ans
x métier : Créateur d'illusions
x statut : Célibataire

MessageSujet: Re: losing control w/ ciaran   Lun 2 Jan - 19:39

Ciaran se raidit légèrement au contact de Chris qui l’embrasse après lui avoir fait toutes ces déclarations. Il n’arrive pas à y croire, ou plutôt, il se perd dans ses propres croyances. Son esprit, qui sait très bien qu’il est l’instigateur du sort lancé qui fait agir Chris de la sorte, décide d’écarter l’idée pour lui permettre de se plonger dans l’illusion de bonheur qu’il ressent. Il sait que tout ça n’est pas réel, pourtant, son cœur cogne de satisfaction dans sa cage thoracique. Il embrasse Chris en retour, glissant sa main dans sa nuque pour l’attirer contre lui en même temps qu’il se laisse glisser dans le canapé. Sa jambe s’enroule autour du blond pour le maintenir contre lui et ses mains se glissent de chaque côté de son visage pour le laisser l’observer entre deux baisers, en même temps qu’il reprend sa respiration. Son bassin s’élève un peu pour rencontrer celui de Chris dont il sent l’excitation, il ferme les yeux quelques secondes pour profiter de l’instant, des sensations, de l’excitation aussi. D’un coup de coude, il se redresse et tourne pour que Chris se retrouve en dessous de lui. Ses lèvres quittent les siennes tandis qu’il s’installe à califourchon sur lui. Ses mains glissent sous son pull qu’il repousse vers le haut pour le lui retirer, laissant errer ses lèvres et sa langue contre la peau de son torse. Il descend ses baisers jusqu’à surprendre la limite entre le jean du blond et sa peau nue, et ses mains s’occupent de défaire son jean, expertes. Sans doute a-t-il besoin de sentir le plaisir de Chris dans ces actes, aussi. De sentir son désir, son impatience, pour se détacher complètement de la petite voix coupable au fond de son esprit. Alors il baisse complètement le jean du blond et laisse ses lèvres s’aventurer vers des lieux sensibles où il répand des baisers appuyés, ses mains encadrant les hanches de Chris, guettant les réactions de son corps.

_________________
go after what you really want
otherwise you're just a coward waiting for life to happen. › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/10/2016
Messages : 352
Points : 268
x âge : 27
x métier : c'est compliqué
x statut : gay

MessageSujet: Re: losing control w/ ciaran   Lun 2 Jan - 20:33

Chris a l'air bien pitoyable là, à boire les paroles de son bourreau comme un soiffard sans égard pour la qualité d'un bon vin, ou alors il a l'air amoureux, difficile de le dire. Il le regarde de la façon dont il regarderait Adrian, et il se détesterait sans doute pour ça. Chris a toujours puisé beaucoup de fierté dans l'idée qu'il ne pourrait jamais poser ses yeux sur un autre homme de la même manière qu'il le fait avec celui qu'il avait encore quelques jours avant prévu d'épouser. Pas seulement avec désir, mais aussi avec une sorte de tendresse inimitable, de reconnaissance aussi, de reconnaissance teintée d'une admiration qui ne peut se concevoir comme factice ou sans fondement et qui pourtant est ici bien loin d'être naturelle. Si il était maître de ses pensées alors il serait sans doute effaré par la ressemblance entre l'original et la copie. Pas de souffrance sur son visage, de front plissé par la contrariété, mais un sourire sincère comme les sentiments qui l'habitent désormais et qui ne sont pourtant pas les siens. Il aime Ciaran, il en est persuadé en tout cas, il sent sa peau qui réagit positivement à chaque caresse, chaque baiser plus appuyé sur son torse, il sent son cœur qui bat plus vite à chaque fois qu'il l'effleure aussi, ne serait-ce qu'un petit peu. Tout est réel, et l'idée d'en douter ne le traverse pas. Alors résister lui semble une idée excentrique tandis que son corps réclame Ciaran avec véhémence. Il veut le sentir, plus proche encore, en lui, complètement. Et l'idée ne le dégoûte pas. Il s'offre à son bourreau en lui donnant tragiquement l'impression que c'est ce qu'il a toujours voulu. Le sortilège est une illusion traître que Chris entretien de lui même, stupidement persuadé que ses sens et ses pensées sont dignes de la confiance aveugle qu'il leur voue. Alors il laisse Ciaran le déshabiller choisir la manière dont il veut que les choses se déroulent. Chris n'opposera aucune résistance puisqu'ils désirent tous deux la même chose. Leurs bassins s'entrechoquent dans un désir ardent que le blond ne contrôle pas. Chris veut plus, et Ciaran le lui donne sans ménagement. Bientôt ils sont tous les deux nus sur son canapé et Chris rejette la tête en arrière dans un soupir sans grande culpabilité. Il l'appelle, le réclame toujours plus proche jusqu'à ce que Ciaran navigue jusqu'à lui. Les deux ont l'expérience derrière eux, et aucune intention de se ménager.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 01/11/2016
Messages : 125
Points : 347
x âge : 30 ans
x métier : Créateur d'illusions
x statut : Célibataire

MessageSujet: Re: losing control w/ ciaran   Lun 9 Jan - 14:24

Ciaran remonte ses baisers, applique ses caresses, guidé par l’habitude du corps qui s’abandonne régulièrement en menant toujours la danse. Même avec Jon, l’insolent, celui qui voulait toujours reprendre le dessus ; il s’est toujours imposé pour répandre ses caresses et animer son désir. Celui qu’il ressent pour Chris est différent de celui qu’il éprouvait pour le blond. Plus complexe, plus ancien ; il lui met une pression plus importante aussi parce qu’il a envie que le blond apprécie ce qu’il est en train de faire et les caresses qu’il lui donne, avec ses mains, sa langue, ses lèvres. Le corps de Chris réagit positivement et les signaux qu’il envoie font oublier à Ciaran qu’il est l’instigateur de ce plaisir et de cette envie soudaine que ressent le blond « T’es tellement beau », il murmure sans un soupir étranglé tandis que les barrières de tissus cèdent pour laisser leurs corps nus, accessibles, et voilà Ciaran qui s’enfonce dans le plaisir et l’assouvissement du désir à grand renfort de soupirs étranglés. Il impose un rythme lent, sans jamais cesser de caresser le corps du blond auquel il tente de s’habituer en même temps qu’il l’habitue à lui, puis se colle contre lui, accélère à mesure que le plaisir grimpe, gronde, sourd et violent. Il embrasse sa gorge en même temps que le plaisir atteint son paroxysme et appelle son nouvel amant pour que leurs plaisirs coïncident, laissant son corps à peine rassasié mais momentanément épuisé. Il se glisse à côté de Chris sur le canapé, serrant leurs deux corps l’un contre l’autre, et caresse son torse lentement, le laissant briser le silence qui s’est installé après les râles de plaisir. Sa main erre sur la peau du blond et il ferme les yeux, bloquant l’accès de pensées trop profondes à son cerveau, juste pour pouvoir profiter du répit, du plaisir, des échos de leurs premiers ébats dans son salon.

_________________
go after what you really want
otherwise you're just a coward waiting for life to happen. › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/10/2016
Messages : 352
Points : 268
x âge : 27
x métier : c'est compliqué
x statut : gay

MessageSujet: Re: losing control w/ ciaran   Ven 13 Jan - 18:43

Puis Ciaran ne le fait pas plus attendre, le pénètre, s'enfonce à l'intérieur de lui sans plus de considération pour la réelle signification de son acte. Et Chris le lui rend bien avec son sourire béat, ses yeux remplis d'un désir qu'il ressent malgré tout, mais sans en avoir le choix. Ses mains s'accrochent à son dos et le pressent de donner plus, toujours plus, l'encourageant à la rapidité de quelques mouvements de bassin qui répondent joyeusement aux ordres du brun de réclamer son corps avec vigueur et désir brûlant. La perception erronée que le blond a de la réalité lui permet d'apprécier la chose de la manière dont Ciaran aimerait qu'il l'apprécie sans doute. Ses muscles sont tendus, prêt à accueillir le plaisir qui ne tardera pas à le submerger dans une déferlante qu'il attend, tandis que ses yeux n'expriment rien d'autre que ce que Ciaran veut vraiment y voir. Alors le brun lui aussi participe à l'illusion, dans une danse contre nature ou il finit probablement par croire à ses mensonges avec presque autant de conviction qu'il n'en a insufflé à sa victime. Puis le plaisir atteint son paroxysme et Chris ne peut que l'accueillir tremblant, son corps cédant sous un dernier coup de rein de l'homme qu'il y a invité. Il aurait plus que probablement aimé résister, s'autoriser une pensée pour celui que son cœur désire vraiment, mais seule sa main tremble, réponse pitoyable d'un écho de résistance silencieux perdu dans les méandres de son esprit manipulé. Le sortilège a raison de toute volonté de résister, il n'est d'ailleurs fait que pour ça. Alors Chris le laisse se retirer de lui, le regardant avec douceur, sa main caressant toujours son torse. Il a le regard un peu vide, perdu dans ses pensées le temps d'une minute, puis il finit par revenir à lui et décide de l'embrasser.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 01/11/2016
Messages : 125
Points : 347
x âge : 30 ans
x métier : Créateur d'illusions
x statut : Célibataire

MessageSujet: Re: losing control w/ ciaran   Dim 15 Jan - 14:28

Voilà Ciaran qui se retrouve sur son canapé, Chris contre lui, et s’il a pu oublier un temps dans l’euphorie de leurs ébats que tout ça n’était que simulation, il parvient difficilement à se le sortir dans la tête, d’autant quand il réalise les moments d’absence qui peuplent déjà le regard de Chris, ces moments où il semble ailleurs, perdu dans ses pensées, dans ses réflexions – peut être dans ses angoisses, aussi. Ca lui fait peur. Il a peur de ne pas s’y faire, de ne pas oublier, et quelles que soient les raisons qui le motivent à agir de la sorte – qui sont sans doute indifférentes, d’ailleurs, à toute personne normalement constituée – il a peur quand même de ne pas y trouver l’apaisement qu’il recherche, le bonheur qu’il mérite, qu’il se doit, presque, à lui même. Ciaran embrasse les lèvres de Chris quand il vient vers lui et caresse délicatement son dos. « Tu as faim ? » il demande en penchant un peu la tête. Bientôt, il va falloir qu’il s’occupe d’Adrian. Adrian va s’inquiéter de ne pas le voir revenir. Et il faut maintenir un minimum de rationnel dans la rupture organisée des deux âmes sœurs, sans quoi, l’étrange attirera les soupçons du roux qui a le défaut de sa qualité, à savoir une intelligence hors norme qui capte vite. « Tout à l’heure, on écrira à Adrian. Je t’aiderai », il souligne en se redressant pour s’asseoir à côté de lui. « Pour lui expliquer que tu ne l’aimes plus comme il le voudrait, mais que tu m’aimes, moi. Pour lui dire que tu es désolé mais que tu ne veux pas lui mentir en restant avec lui » il ajoute en caressant la chevelure blonde de Chris. « Tu verras, tout ira bien », il ajoute, tendre, doux.


_________________
go after what you really want
otherwise you're just a coward waiting for life to happen. › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 

losing control w/ ciaran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» U/W Control
» Besoin d'avis sur mon UW control
» [M11] Esper Control
» Blue white control. is preordain needed?
» sega control stick

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GLITCH OF MAGIC 〓 :: ashes to ashes :: corbeille :: archives 2016-2017
-