Bienvenue sur . Glitch of magic ! si vous n'avez pas d'idées de personnage, nous avons créé un petit guide pour aider à la l'intégration de vos personnages inventés dans le contexte de Glitch. N'hésitez pas à réclamer des rp aléatoires !!! Nous manquons également de moldus, faîtes un tour du côtés des oubliés ♥ .

 

 there's a grief that can't be spoken w/ Ellie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 05/11/2016
Messages : 33
Points : 75
x âge : 27 ans
x métier : Professeur de littérature à l'université d'Oxford
x statut : Abandonné

MessageSujet: there's a grief that can't be spoken w/ Ellie    Mer 14 Déc - 22:00

Personne ne peut comprendre – sa douleur est trop différente de celle des autres. Différente, parce que leur relation et leur amour étaient différents. Adrian n’a pas perdu que l’homme de sa vie, ni même seulement celui qu’il s’apprêtait à épouser dans quelques mois. Il n’a pas juste perdu l’homme avec lequel il vivait, celui qui le connaissait le mieux, celui qui l’aimait le plus. Du moins le pensait-il, jusqu’à cette journée horrible dont le seul souvenir suffit à lui faire tourner la tête de désespoir. Il a perdu son meilleur ami, aussi, celui dans les bras duquel il aurait aimé se réfugier en pareilles circonstances. C’est plus que de la tristesse qu’il ressent, ce n’est pas exagéré. Il déteste les gens qui exagèrent pour gagner l’attention. Il serait plutôt de ceux qui dissimulent les choses qui les tracassent, mais là… Là il n’est pas capable. Il ne peut pas pas faire semblant, sourire. Se tenir droit. Tout est difficile, tout lui coûte. Alors il reste enfermé ici, dans cet appartement qui est un musée de leur amour, un hommage permanent à ses sentiments pour Chris qui n’est plus là.

Il se traine, trouve à peine la force de se faire à manger – et de toute façon, à quoi bon ? Dans quelques soirs, il sera en vacances. Pour Noël. Cette période qu’il affectionnait tant ne lui semble plus qu’un gouffre sombre et terrifiant dans lequel il va être contraint de se jeter. Il pense avec douleur aux cadeaux achetés, déjà, pour Chris, cachés dans le haut de son placard. Il pense aux choses qu’ils avaient prévu de faire, au week end qu’ils avaient réservé pour le Nouvel-an, et tout lui fait mal. Commencer 2017 sans lui, particulièrement. Et l’incompréhension qui habille leur rupture le met dans une situation plus difficile encore.

Il est roulé dans un plaid, installé sur le canapé, tentant misérablement de corriger des copies qu’il ne parvient même pas à lire sur le traitement de l’amour dans Roméo & Juliette, se maudissant d’avoir choisi un tel sujet de dissertation – quand il est interrompu par la sonnerie de la porte. Un instant, il pense que c’est sa mère – elle est la seule personne devant laquelle il peut être aussi pitoyable, les yeux encore humides de larmes qu’il ne retient plus et qui coulent toutes seules tout au long de la journée. Il se redresse et se dirige vers la porte, l’ouvrant doucement, méfiant. Fragile. Vulnérable.

« Ellie ? » il demande d’une voix curieuse – ne s’attendant pas au visage de sa meilleure amie qui pourtant, lui apporte une once de réconfort par son sourire radieux. Pas grand chose, un infime trou dans des nuages sombres. « Je… » Il ne sait pas quoi dire. Il pousse la porte pour la laisser entrer, toujours enroulé dans le plaid, et voilà que de nouveau, ses yeux s’humidifient.

_________________
Why'd you have to leave so soon?
my first, my last, my everything... And the answer to all my dreams. You're my sun, my moon, my guiding star. › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 09/12/2016
Messages : 332
Points : 439
x âge : 28
x métier : Professeur d'histoire à l'université
x statut : Célibataire

MessageSujet: Re: there's a grief that can't be spoken w/ Ellie    Sam 17 Déc - 22:48

Ellie est en mission. 

Les derniers jours ont été terriblement durs pour son meilleur ami, lâchement abandonné par son fiancé. La jeune femme a toujours du mal à le digérer et elle ne peut que deviner à quel point Adrian doit souffrir.

Dans un coin de son salon, des feuilles brûlent encore en hommage à Némésis, déesse de la vengeance. Peu importe qui est le responsable de cette situation il doit payer et si elle met la main de dessus, elle serait prête à n’importe quoi.

Elle a du mal à imaginer qu’il n’y est pas une raison cachée ou des forces mystérieuses à l’oeuvre. Combien de trace peut-on trouver dans l’histoire de potion d’amour, de mauvais sorts. Ou bien quelqu’un menace Chris ou Adrian, aucune hypothèse n'est à éliminer. Elle ne parle pas bien sûr de ses soupçons plus ou moins rationnel à Adrian. Cela n’apporterait rien.

Elle est donc en mission pour lui changer les idées. Elle a été cherchée un DVD plutôt cet après-midi, un film d’action, pas un truc prise de tête et sans histoire d’amour qui pourrait plomber l’ambiance. Une tournée de gâteau au chocolat est en train de finir de cuire.

Une fois que tout est prêt elle prend la route pour une visite surprise.

Elle n’a pas longtemps à attendre avant que la porte s’ouvre pour laisser place à son meilleur ami, enroulé dans son plaid, l’air bouleversé.

Elle lui fait un sourire qui se veut réconfortant, il a tellement malheureux qu’elle sent son cœur se briser un peu. Personne n’a le droit de lui faire ça, personne.

Alors que les larmes lui montent aux yeux, elle lui ouvre les bras, son sac de provision à ses pieds.

« Vas-y pleure, ça te fera du bien. »

Ellie se sent un peu démunie, elle voudra tellement pouvoir faire disparaître tous ses malheurs.

« Allez on va aller s’installer dans ton canapé, se sera plus confortable. »

_________________
Magic is everywhere
Il suffit de savoir bien regarder !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 05/11/2016
Messages : 33
Points : 75
x âge : 27 ans
x métier : Professeur de littérature à l'université d'Oxford
x statut : Abandonné

MessageSujet: Re: there's a grief that can't be spoken w/ Ellie    Lun 2 Jan - 19:46

Ca lui fait du bien de voir Ellie. Parce qu’elle est sa meilleure amie, parce qu’elle est chère à son cœur, parmi les personnes qui comptent le plus dans sa vie. Il n’arrive pas exactement à exprimer combien il est content de la voir. Parce que le contentement n’a plus sa place dans sa vie, à l’heure actuelle. Il est mortifié, brutalisé par la rupture, l’absence de nouvelles, la perspective des tromperies et des illusions qui ont bercé son esprit malade pendant toutes ces semaines où il ne songeait qu’au mariage, puis à trouver une maison et à fonder une famille avec l’homme de sa vie. L’homme de la vie d’un autre, désormais. Adrian déglutit tandis qu’il sert Ellie contre lui, fermant les yeux pour ne pas se remettre à pleurer. Il est familier de ces gens qui prétendent que parfois, vous pleurez tellement qu’il ne vous reste plus la moindre larme à verser. Pour lui, ce n’est pas le cas. Il a l’impression qu’il pourrait encore pleurer des litres et des litres sans s’arrêter ; il a l’impression qu’il ne s’arrêtera plus jamais de pleurer. C’est comme un deuil, en réalité. Il a tellement perdu, avec cette rupture, qu’il parvient difficilement à remettre sa vie sur des rails. Il travaille, maigrit à vue d’œil, et demande à sa mère de venir régulièrement, comme un adolescent en manque de repères.

« Merci d’être venue », il lance en fermant la porte derrière elle. Il l’entraine vers le salon, toujours enroulé dans son plaid. « C’est les vacances bientôt », il lance, et sa voix s’étrangle. Il n’a pas la moindre idée de la façon dont il va gérer les longues journées d’hiver à ne rien faire. A attendre un Noël solitaire. C’est tellement violent que ça lui tord le ventre. Vivian, la mère de Chris, l’a appelé pour lui proposer de venir les voir. Il ne sait pas encore s’il sera capable de le faire. « Tu veux boire quelque chose ? » il propose, la voix tremblante.


_________________
Why'd you have to leave so soon?
my first, my last, my everything... And the answer to all my dreams. You're my sun, my moon, my guiding star. › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 09/12/2016
Messages : 332
Points : 439
x âge : 28
x métier : Professeur d'histoire à l'université
x statut : Célibataire

MessageSujet: Re: there's a grief that can't be spoken w/ Ellie    Sam 7 Jan - 19:39

En voyant son meilleur ami comme ça, Ellie a des soudaines envies de meurtres, contre Christopher, contre son nouvel petit ami, contre cette vie pourrie qui fait souffrir les gens qu'elle aime. Elle a entendu les arguments de Christopher, mais, en dehors de son attitude étrange, ils n'ont aucune valeur face à la souffrance d'Adrian. Rien ne justifie de le faire souffrir ainsi.

Quand elle le prend dans ses bras, elle a l'impression de tenir un bébé animal, quelque chose de fragile et précieux, prêt à s'écrouler à chaque instant. Sa colère n'a aucune place en cet instant, seul consoler un peu son meilleur ami et l'aider à faire son deuil compte.

Elle le suit dans le salon. Elle connait les lieux, elle est déjà venue plusieurs fois dans le passé. Les marques de la présence de Chris sont encore visible çà et là. Comment Adrian fait-il pour vivre ici où l'image de ce qu'il a perdu doit s'imposer en permanence à lui ? Elle n'aura surement pas eu la force de le faire.

"Oui le temps passe à une vitesse."

Ellie dépose ses affaires comme elle en a l'habitude avant de se diriger vers la cuisine.

"Reste assis, je m'occupe de faire du thé. J'ai fait des gâteaux au chocolat made in Ellie tu vas me dire ce que tu en penses."

Elle fait un peu comme chez elle à cet instant, mais elle a besoin de s'occuper de lui. D'avoir l'illusion d'être un peu utile le temps d'un instant. Et puis il a l'air tellement mal, elle préfère passer pour une sans-gêne et qu'il garde les forces qu'il lui reste.

"Qu'est-ce que tu vas faire pour tes vacances ?"

Retourner dans sa ville natale doit être aussi douloureux que de rester dans cet appartement. Adrian et Christopher étaient amis depuis l'enfance, l'image des moments heureux ensemble doit le poursuivre partout.

"Tu peux venir chez moi si tu veux. Ça te changera les idées et peut-être que t'éloigner t'aideras un petit peu à penser à autre chose. Je pourrais te présenter ma mère comme ça je ne serais plus la personne la plus folle que tu connaisses."

Les fêtes de Noël c'est toujours un peu épique dans sa famille. Enfin sa famille, sa mère et elle. Un moment passé à faire les folles, à inventer des histoires et rester debout toute la nuit ou bien elles allaient chez des amis ou des voisins. Elle n'a jamais eu de Noël "en famille" comme dans les films donc ramener son meilleur ami en plus ne sera pas un problème.

_________________
Magic is everywhere
Il suffit de savoir bien regarder !
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 

there's a grief that can't be spoken w/ Ellie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» J'ai un pseudo à la con, mais je vous prierai de ne m'en tenir grief...
» Barbare trombe/frenzy double grief?
» Victarion+Longship Grief
» Puella Magi Madoka Magica : Grief Syndrome
» AILEEN → "It sets the air on fire. No pain. An end to sorrow, grief, regret. Everything."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GLITCH OF MAGIC 〓 :: ashes to ashes :: corbeille :: archives 2016-2017
-