Bienvenue sur . Glitch of magic ! Un recensement est en cours PAR ICIII , il est bien entendu possible de récupérer vos sujets en cours après le ménage de la maj ♥ .

 

 (ezra & lindsay) where the fuck are we ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Voir le profil de l'utilisateurhttp://glitchofmagic.forumotion.co.uk
Date d'inscription : 07/08/2016
Messages : 195
Points : 187
x âge : /
x métier : /
x statut : /

MessageSujet: (ezra & lindsay) where the fuck are we ?   Mer 28 Déc - 17:35

Le Lost hour pub, n'est pas le bar le plus engageant du monde, mais quand on est de passage à Greenwich et qu'on a déjà pas mal forcé sur les boissons alcoolisées, on est déjà bien moins difficiles sur le choix du bar dans lequel on va liquider la prochaine bière. Seulement voilà, le Lost Hour Pub n'est pas un pub comme les autres. Il en a l'air, mais il ne faudrait pas se fier aux apparences. C'est un bar sorcier qui a échappé à la réglementation en vigueur et qui est tenu par des propriétaires très conservateurs qui regrettent que le ministère les force à cacher leur magie. Aucun charme d'illusion ne protège donc les lieux, et Lindsay et Ezra se trouvent être les seuls moldus présents sur les lieux. C'est donc sans grande considération et avec un regard un peu méprisant que le barman leur sert leur première Bierraubeurre à la place d'une bonne Guiness. Les clients de leur côté continuent leur conversations très atypiques pour une oreille moldue en utilisant leur baguette sans se soucier des deux étrangers qui n'ont pas grand chose à voir avec eux.

PS : Le Lost Hour pub est un bar très extrêmiste ou on peut retrouver notamment quelques anciens mangemorts qui regrettent le bon vieux temps, ambiance garantie !!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 19/12/2016
Messages : 61
Points : 68
x âge : 27 ans
x métier : Photographe
x statut : Libre comme l'air

MessageSujet: Re: (ezra & lindsay) where the fuck are we ?   Lun 2 Jan - 21:16

Where the fuck are we ?
Ezra & Lindsay

   

   
Lindsay assise sur le tabouret du bar Lost hour pub, regarde un peu médusé les personnes présentes dans le fameux bar. Elle se croirait un peu revenu dans l'ancien temps et elle ne peut pas vraiment expliquer certaines choses qu'elle voit. Mais elle n'a pas l'air de s'en rendre vraiment compte, son cerveau embrumé par l'alcool. La blonde fait un peu tache ici, affublée d'une robe noire à paillette et de son petit sac en bandoulière. Un grand sourire sur les lèvres, elle a trop bue, comme toujours qu'elle écume les bars depuis qu'elle a seize ans. À côté d'elle, un homme, Ezra. Elle avait rencontré Ezra, au deuxième ou troisième bars qu'elle avait fait, maintenant, il était là, assis sur le tabouret à côté d'elle du bar, il avait l'air aussi médusé qu'elle de se retrouver dans un tel lieu. Elle ne savait plus très bien comment ils avaient atterri ici, ils avaient cela, elle s'en souvient très bien, beaucoup ris et beaucoup bu et elle avait aussi beaucoup dansé. Elle était pourtant encore debout, prête à encore faire la fête. La soirée n'était pas encore finie pour la Cox. Ils avaient sans doute vu que c'était un bar et étaient rentrés pour boire un dernier verre. Elle sourit au barman qui leur sert une bière un peu étrange. Le barman, n'a pas l'air des plus accueillant, mais du moment qu'il les servait, c'était le principal non ? La blonde se tourna vers Ezra et haussa les épaules, elle goûta finalement la fameuse bière en question.
La première gorgée fut étrange, mais après avoir ingurgité autant d'alcool, elle aurait pu boire n'importe quoi, qu'elle aurait trouvé cela bon. « C'est sympa ! » Dit-elle avec beaucoup trop d'enthousiasme, si bien que certains, se retournent vers elle, avec un air réprobateur et de mépris. Lindsay se retient alors de pouffer de rire, l'alcool contrôlant pratiquement son cerveau. Toujours retournée vers Ezra, elle roule des yeux, comme si elle avait fait une bêtise et que sa mère venait de la gronder. La blonde fait face alors au barman, toujours aussi aimable qu'une porte de prison. « Vous n'auriez pas quelque chose de plus fort ? » Elle appuie sa demande avec un sourire charmeur dont elle a le secret. Normalement, il marche toujours, mais on ne sait jamais dans un tel lieu. Elle s'approche alors d'Ezra, pour lui murmurer à l'oreille, ne voulant pas froissé les âmes présentes en ces lieux : « Dis-moi, tu ne trouves pas que ce bar est un peu bizarre ? » Elle croit avoir vu un verre voler tout seul tout à l'heure, elle n'est pas vraiment sûre, elle aimerait avoir la confirmation qu'elle ne soit pas totalement folle auprès d'Ezra. Elle se détache d'Ezra, bien qu'elle le connaisse depuis peu de temps, elle a le sentiment qu'elle peut se fier à lui. Un peu comme sa bouée de sécurité. Deux verres à shot apparaissent alors devant eux et se remplissent de manière assez mystérieuse sous leurs yeux.
   
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 19/12/2016
Messages : 132
Points : 46
x âge : 30 ans
x métier : professeur des écoles + tient une chaîne youtube reconnue basée sur la culture musicale
x statut : moldu, quelque part dans les tréfonds de la friendzone

MessageSujet: Re: (ezra & lindsay) where the fuck are we ?   Jeu 12 Jan - 20:28



Ce bar est définitivement un drôle de bar.
 
Et je ne dis pas ça parce que je suis déjà dans un état d’ébriété bien avancé. Pourtant, c’est le cas : le Lost Hour Pub n’est pas le premier pub que j’écume ce soir. Le deuxième, seulement. Mais le passage dans le premier a été quelque peu prolongé. Du coup, j’ai le cerveau embrumé et je tente tant bien que mal d’expliquer les évènements bizarres qui ont lieu autour de moi en prétextant un abus sévère de rhum et de shots de tequila. Parce que bon, avec toute la bonne volonté du monde, j’ai du mal à croire que mon cerveau ne joue pas avec mes pieds : non, agiter une baguette en bois devant son nez n’est pas normal. Ouvrir le tiroir-caisse de cette manière non plus.
 
Je suis actuellement assis sur un tabouret, face à l’antipathique barman, et à mes côtés se trouve Lindsay. Lindsay est une demoiselle rencontrée au bar précédent. Pour être tout à fait franc, je ne sais tout simplement plus comment nous est venue cette idée de faire la tournée des bars de Londres, probablement que c’est ce qu’elle était en train de faire quand on s’est parlés, mais j’ai oublié ce détail. Mais en tout cas, ça nous a menés ici, avec une bière au nom farfelu que j’ai déjà oublié devant le nez.
 
Un haussement d’épaule et une mimique je-m’en-foutiste plus tard, nous voilà en train de goûter à cette spécialité… comment dire ? Spéciale. Rien à voir avec le goût de la bière que je m’attendais à retrouver. Lindsay s’exclame et le bar entier se retourne, m’obligeant à me cacher dans ma veste pour ne pas éclater de rire. Et elle continue, en plus, tentant d’amadouer le barman pour lui servir quelque chose de plus fort. Barman qui ne semble pas vraiment coopérer…
 
Alors, je me retourne sur la demoiselle pour lui faire part de mon ressenti, posant une main sur son bras :
 
-          Si. Tu les as vus, avec leurs bâtons de bois ? Tu crois que ça sert à repérer des nappes phréatiques ? Et puis, ils sont flippants… sérieux, la nature les a pas gâtés.
 
Mon dieu, Ezra… L’alcool te rend complètement débile.
 
Je hausse les épaules et le barman continue de râler. Alors, je m’en mêle :
 
-          Ecoutez, m’sieur : mon amie ici, elle voudrait un truc plus fort que ça. Je sais pas, vous auriez pas un cocktail bien corsé, ou juste un whisky ? Un verre de rhum ? Soyez sympa, quoi, avec un minois comme le sien moi j’hésiterais pas…
 
Et d’un coup, j’ai l’impression que la tête de l’homme change, qu’une demi-douzaine de visages supplémentaires se tournent vers moi… et qu’on est dans la merde.

_________________

nobody seems that bothered in the end ∆
and when nothing makes much sense oh, well, the internet is here with some easy answers dear. And my online life is oh, so in love, so in love, so in love.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 19/12/2016
Messages : 61
Points : 68
x âge : 27 ans
x métier : Photographe
x statut : Libre comme l'air

MessageSujet: Re: (ezra & lindsay) where the fuck are we ?   Mar 17 Jan - 23:03

Where the fuck are we ?
Ezra & Lindsay

   

   
Lindsay regarde le barman qui n'a pas l'air de comprendre ce qu'elle veut. Pourtant, en général, avec son minois, on ne lui refuse jamais rien. Elle fit une grimace, pensant qu'il était simplement homosexuel. Ezra lui attrapa le bras pour avoir son attention, pour certainement répondre à sa question. Les paroles d'Ezra font comme un déclic dans le cerveau de la jeune-femme blonde. Des baguettes en bois ? Des nappes phréatiques ? Flippant et moche en plus. Lindsay jette un œil à la salle remplie d'hommes, pas très accueillant, d'ailleurs certains la regarde aussi d'un drôle d’œil. « Tu penses que c'est une réunion de sourciers ? » Ça coule de source pour la demoiselle, qui essaye de dire cela le plus discrètement qu'elle le pouvait avec un taux d'alcool dans le sang dépassant le seuil qu'elle s'autorise en général. C'était certain, il lui faudrait de l'aide pour atteindre son appartement, ainsi que son lit. Elle n'était pas loin de la vérité, à une lettre près. Mais pour elle, les magiciens ça n'existe pas, ce ne sont que des histoires racontées aux enfants pour s'endormir. Elle n'écoute même plus le barman qui s'adresse à elle, pensant aux sourciers. Il y avait-il une source d'eau près d'ici ? Pourquoi se réunir dans un bar au juste ? C'était assez étrange. Ce bar, elle n'en avait jamais vu d'aussi étrange et avec des barmans aussi malpolis et peu accueillants. Alors, Ezra se mêle de l'histoire tel un chevalier servant venant secourir une princesse en difficulté. Elle lui fit sourit béat quand il dit au barman qu'elle a un joli minois. Elle ne se rend pas compte tout de suite, que certains clients se sont levés et qu'ils s'avancent vers eux avec un air assez mauvais, mais elle remarque la tête du barman et elle manque de tomber de son tabouret. « Ezra ? » Comme un appel à l'aide, elle se demande s'ils ne vont pas y laisser leurs peaux dans ce bar miteux de Greenwich. Elle pousse un petit cri aigu quand elle remarque que certains clients se trouvent assez près d'eux, des bouts de bois comme une arme. Puis elle explose de rire. Non sérieusement, que vont-ils faire avec leurs baguettes de sourciers ? « Messieurs. » Prononce-t-elle en manquant de s'étouffer de rire. Elle prit une gorgée de sa bière bizarre pour se donner un peu de courage pour continuer sa tirade. « Ne soyez pas bête, nous sommes là, avec Ezra. » Elle le montre du doigt tout en le nommant. « Juste pour nous amuser, prendre un verre, comme vous non ? » Enfin, elle l'espérait. Elle fronce les sourcils, pas certaine qu'ils aient compris le message. Elle prend la main d'Ezra, se rapprochant un peu de lui. « On fait quoi ? » Elle lui lance un petit regard inquiet, puis jette un œil vers la porte d'entrée derrière les types bizarres. C'était certain, elle ne traînerait plus jamais dans ce lieu.
   
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 19/12/2016
Messages : 132
Points : 46
x âge : 30 ans
x métier : professeur des écoles + tient une chaîne youtube reconnue basée sur la culture musicale
x statut : moldu, quelque part dans les tréfonds de la friendzone

MessageSujet: Re: (ezra & lindsay) where the fuck are we ?   Ven 27 Jan - 19:03

Mon regard croise celui de Lindsay et c’est comme une illumination : si cet endroit semble si étrange, c’est parce que le hobby de la majorité de ses habitués est quelque peu inhabituel. Et je ne manque pas de le faire remarquer à ma compagne d’un soir. Des sourciers, me répond-elle. Je ne peux m’en empêcher : j’éclate d’un rire gras et bruyant. Le rire typique de l’homme plus tout à fait en état de réagir de façon cohérente. Il faut être pas mal perché pour être sourcier. Mais je hoche la tête, reprenant mon sérieux, l’air un peu grave. Je me penche un peu plus vers l’oreille de la demoiselle. En temps normal, j’aurais pu être discret… mais nous ne sommes pas en « temps normal ». Et c’est un peu trop fort que j’acquiesce :

- Franchement ? Je crois, ouais. Ils ont une belle tête de sourciers. Complètement perchés, les mecs.

Je fais à peine attention aux grognements qui commencent à se faire entendre ni aux regards agacés qui se tournent vers nous. En fait, je suis à des milliers de lieues de me douter que je pourrais seulement manquer de respect à une bande de sorciers un peu conservateurs. Et qu’au lieu de se servir de leurs baguettes pour chercher de l’eau, ils pourraient très bien nous faire payer notre insolence. Oh, non, j’en suis très loin. J’en rajoute même une couche quand j’interpelle le barman pour qu’il succombe aux désirs de Lindsay.

Et les choses se corsent pour nous. Certains se lève, le barman se craque les doigts, d’autres nous pointent sans vergogne avec leur espèce de bout de bois et je ne peux m’empêcher de nous imaginer tous les deux empalés au bout. Oh, je ne fais pas le fier, non : je suis même un piètre lâche. Mais il y a une demoiselle à mes côtés. Une franchement jolie demoiselle. Et avec l’alcool, je me transforme en ado, j’ai presque envie de l’impressionner. Je lui lance un hochement de tête signifiant que je l’ai entendue m’appeler et que je suis là. Je ne sais pas encore ce que je vais faire, mais je suis là. Et c’est déjà plutôt pas mal, non ?

Lindsay se débat comme elle peut. Je ponctue son discours de signes de tête et de grognements lui donnant raison… mais au lieu de se calmer, les gens avancent un peu plus. Elle attrape ma main par réflexe et je tente de ne pas la serrer trop fort – je ne sais pas si j’y arrive, mais l’alcool me laisse croire que j’ai une incroyable maîtrise de moi. Je tente le tout pour le tout :

- Écoutez, les gars, on vous embête pas. On vous laisse tranquille et on s’en va, franchement, on voulait pas vous chercher des noi…


D’un coup, je ne sais pas ce qu’il se passe : la porte du bar s’ouvre dans un grand fracas – je suis pourtant certain que personne ne l’a ouverte physiquement – et je me retrouve dehors, les fesses par terre. Comme si on m’avait poussé jusque-là alors que personne ne m’a touché. Je peine à me relever et je finis par abandonner pour l’instant, ma sortie suivie de près par une Lindsay qui a probablement subi le même sort que moi. J’entends beugler des paroles incompréhensibles… quelques secondes de silences se passent, moi toujours couché sur le sol, avant que je sois secoué d’un fou rire incontrôlable. Je viens de vivre l’évènement le plus traumatisant de l’année et j’en pleure littéralement de rire. Alcool, quand tu me tiens.

- Bordel, qu’est-ce que c’était, ce truc ? Je suis tellement bourré que j’ai même pas vu le mec qui m’a tapé dehors ! Il t’a pas fait trop mal, ça va ?

_________________

nobody seems that bothered in the end ∆
and when nothing makes much sense oh, well, the internet is here with some easy answers dear. And my online life is oh, so in love, so in love, so in love.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 19/12/2016
Messages : 61
Points : 68
x âge : 27 ans
x métier : Photographe
x statut : Libre comme l'air

MessageSujet: Re: (ezra & lindsay) where the fuck are we ?   Sam 11 Fév - 21:28

Where the fuck are we ?
Ezra & Lindsay

   

   
La peur de sa vie, ou plutôt la meilleure histoire qu'elle pourrait raconter à son frère. Elle en était sûre, en regardant les hommes brandirent leurs bouts de bois que Johnny serait médusé par son histoire. Elle avait essayé de calmer l'histoire avec son discours, mais ça n'avait par l'air de bien fonctionner, franchement qui se vexe pour deux trois réflexions ? Elle fixe toujours la porte de sortie, elle se dit qu'elle ferait bien une photo de ses types avant de partir. Merde. Si jamais ils sont tués dans ce bar miteux au moins ses amis Snapchat aurait la tête de leurs agresseurs sur leur téléphone. Ezra, lui son compagnon de boisson, essaye aussi de calmer les tensions. Mais, alors que la blonde sort son téléphone de son sac à main, la porte s'ouvre en grand dans un grand bruit, Lindsay ne peut s'empêcher de sursauter et de pousser encore un cri. Ce bar, était vraiment possédé ? Au bout du compte, ce n'était peut-être pas des sourciers, mais des personnes qui appellent les morts. D'un coup, la jeune femme se sent pousser, elle ne sait pas par qui, mais elle ne peut lutter, mais elle se retrouve dehors par terre son téléphone à côté d'elle. La blonde marmonne des insultes contre ses agresseurs et se lève d'un bond, constatant que son collant à un énorme troue au niveau du genou. En général, c'est assez habituel, elle a d'ailleurs une tonne de collant d'avance. La porte du bar se referme derrière elle dans un grand bruit. « MERDE ! BANDE DE SOURCIERS... » Elle s'arrête un instant ne sachant pas vraiment de quoi les insulter. « Bande de cons ! » Grogne-t-elle en s'égosillant devant la porte fermée.

Puis le silence, elle arrête de s'agiter, c'était peine perdue. Le rire d'Ezra rompit le silence qui s'était installé et elle s'approche de lui ne pouvant s'empêchait de rire aussi. Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle riait, mais le fait qu'Ezra rit là à moitié mort par terre, c'était contagieux. Le brun s'arrête alors de rire et lui demande ce qu'il s'était passé dans ce bar, elle se passe une main dans les cheveux, totalement déboussolée, franchement, elle ne sait pas vraiment comment elle est sortie de ce bar. Puis il lui demande si tout va bien pour elle. « Ça va parfaitement, je suis sûre que c'est ce sournois de barman. » Elle appuie sa théorie avec les poings serrés prête à en découdre encore. S'il était là devant elle, elle lui aurait bien mis son poing dans la figure. « Merci, pour d'avoir essayé de t'interposer. » Elle l'aide à se lever et lui dépose un petit bisou sur la joue pour le remercier de sa présence et du fait qu'il a voulu la protéger dans ce bar. C'était assez mignon à voir. Elle ne lui lâche alors pas la main et le tire à l'opposer de ce bar de malheur. « On devrait se trouver un bar plus accueillant. Un bar qui ne sert pas des bières avec un goût bizarre. » Elle rit. Un bar où elle pourrait danser sur les tables sans être pointée par des bouts de bois. Elle lui fait un petit sourire tout en chancelant, ne tenant pas vraiment debout.   
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 19/12/2016
Messages : 132
Points : 46
x âge : 30 ans
x métier : professeur des écoles + tient une chaîne youtube reconnue basée sur la culture musicale
x statut : moldu, quelque part dans les tréfonds de la friendzone

MessageSujet: Re: (ezra & lindsay) where the fuck are we ?   Lun 6 Mar - 20:08

Quelle soirée de merde. Si bien commencée et en si bonne compagnie – Lindsay est aussi sympathique que jolie, et ne m’en voulez pas de le souligner, je ne suis pas un gros lourdingue si je dis la vérité -, rien n’aurait présagé que l’on se retrouve tous les deux dans un pub aussi douteux. Encore moins qu’on se retrouve jetés dehors par une force inconnue du moins pour l’être alcoolisé que je suis actuellement, et ma parole n’est probablement pas d’or pour ce coup : arrivé à trois grammes cinq, la lucidité est vachement remise en cause, tout de même. Toujours est-il que je n’ai vu personne se jeter sur moi, personne se jeter sur Lindsay non plus, mais que nous avons tout de même terminé notre course les fesses sur le trottoir et la porte gentiment refermée sur nous.

Je suis toujours hilare, cependant. Tout me semble tellement surréaliste que j’en ris de bon cœur malgré la frustration évidente. Je n’arrive pas à reprendre mon sérieux et je pouffe encore même lorsque je demande à ma compagne d’un soir si elle n’a rien de cassé. Je hoche cependant la tête de soulagement lorsqu’elle m’affirme aller bien et je ne peux qu’appuyer ses paroles en grognant, soudain plus posé :

- Saloperie de sourciers. C’est de la discri... discri... minim... na... et merde !

Discrimination, Ezra, je crois que c'est le mot que tu cherches.

M’accrochant à Lindsay, je me relève sans trop de peine bien que titubant un peu. Et je souris comme un crétin lorsqu’elle m’embrasse la joue, l’alcool se jouant de moi, la solitude aussi.

- C’est normal, j’aurais pas voulu que t’aies des ennuis, j’ajoute alors, presque fier alors que je n’en menais clairement pas large devant tous ces balourds.

Notre route nous mène plus loin, main dans la main, à l’opposé de ce pub de malheur, le plus loin possible. Je crois qu’on s’aide mutuellement à tenir debout. En tout cas, moi, j’ai besoin de ce soutien, parce que si je me sens prêt à faire la fête jusqu’au bout de la nuit, je me sens également proche du point de non-retour, celui qui apporte avec lui malaise et trous noirs. Rien à fiche. Quitte à sortir, autant le faire jusqu’au bout, et j’accélère la cadence alors que j’ai une idée :

- Je sais ! Y’a un pub pas loin où ils organisent des concerts jusque pas d’heure, et ils ont même des bières belges. La qualité, madame ! [HJ : #J’MeFaisMousser] Tu me suis ?

Je n’attends pas sa réponse pour la tirer derrière moi, ne lui lâchant pas la main, courant presque, ne m’arrêtant que quelques rues plus loin devant la porte dudit bar d’où s’échappait encore malgré l’heure tardive les bruits rassurants d’une soirée tout à fait normale. Un clin d’œil à la demoiselle et je lui ouvre la porte :

- Après vous !

_________________

nobody seems that bothered in the end ∆
and when nothing makes much sense oh, well, the internet is here with some easy answers dear. And my online life is oh, so in love, so in love, so in love.

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 

(ezra & lindsay) where the fuck are we ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Link alias Lindsay Dole, alias...
» (f) lindsay hansen ~ tu nous entends l'amour ?
» LINDSAY WIXON - Eleonore C. Roderich (Petite sœur revenue d'entre les morts) ►PRIS
» EZRA ▬ We are bad for each other but we're ain't good for anyone else
» better a cruel truth than a comfortable delusion/ ezra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GLITCH OF MAGIC 〓 :: ashes to ashes :: corbeille :: archives 2016-2017
-