Bienvenue sur . Glitch of magic ! si vous n'avez pas d'idées de personnage, nous avons créé un petit guide pour aider à la l'intégration de vos personnages inventés dans le contexte de Glitch. N'hésitez pas à réclamer des rp aléatoires !!! Nous manquons également de moldus, faîtes un tour du côtés des oubliés ♥ .

 

 Ah music, a magic beyond all / Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité

MessageSujet: Ah music, a magic beyond all / Libre   Ven 30 Déc - 13:12

Utilisant la réflexion offerte par la caméra inversée de son téléphone, Holly peaufinait l’épais trait de crayon noir qui cerclait ses paupières. Du bruit se fit entendre dans le couloir voisin, et elle retint son souffle, immobile. Son portable vibra en même temps que la chasse d’eau fut actionnée par le noctambule. Elle pesta en ouvrant le message reçu, qui manqua de la faire repérer. Ses lèvres rouges se déformèrent en un soupir agacé. La personne supposée être sa meilleure amie, mais qui était en réalité la seule personne de son âge qui ne la trouvait pas trop bizarre et qu’elle arrivait à supporter, lui proposait de faire le mur. Le plan était de s’enfermer dans un garage miteux pour boire les cannettes de bières les moins chères de la grande surface de la rue voisine. C’était si pathétique qu’elle ne prit même pas la peine de répondre, rangeant son téléphone dans une pochette en cuir toute aussi noire que sa robe échancrée. Elle n’avait pas besoin d’une gamine de lycée privé, qui considérait la consommation d’une boisson contenant plus d’eau que d’alcool après 21h comme le summum de la rébellion. Elle n’avait pas de temps à perdre avec ce genre de soirée, elle avait des projets bien plus grands. L’adolescente ferma sa trousse à maquillage, qu’elle dissimula derrière une pile de vêtements au fond d’un placard. Ce n’était pas pour rien qu’elle se sentait en décalage avec les lycéens de son âge. Attrapant un manteau qu’elle savait rouge, elle ouvrit en grand la fenêtre de sa chambre et salua la brise glaciale d’un mois de décembre qui s’invitait dans sa petite chambre. Elle n’avait aucune idée de ce qu’était le rouge et toutes ses variantes, pas plus qu’elle ne connaissait la teinte de ses prunelles bleues. En fait, elle ne voyait pas les couleurs. Contrairement à l’idée reçue qui voudrait que seuls les garçons puissent être daltoniens, la perception des couleurs de la jeune fille était défectueuse, et à son maximum, ce qui la privait de toute pigmentation. Son monde était un film en noir et blanc, les prémices d’une aquarelle. Rien de beau n’était jamais laissé gris. L’absence de couleur était synonyme d’un manque. Elle savait bien ce qu’il lui manquait pour colorer son monde, et ça n’avait rien à voir avec son handicap : la magie.

Avant que sa chambre ne devienne aussi froide qu’un réfrigérateur, elle bascula par la fenêtre, glissant une jambe puis l’autre à l’extérieur, en prenant garde à ne pas faire de bruit. En parfaite habituée de cette courte escalade, elle se laissa glisser le long de la gouttière jusqu’à ce que ses pieds nus se posent sur la terre ferme. Holly jeta un regard inquisiteur à la petite villa de banlieue londonienne, en espérant que ses seuls autres occupants, à savoir ses parents, ne se rendraient pas compte de son absence. La silhouette gracieuse débusqua ensuite une paire de talons aiguilles cachée dans l’herbe haute et mal entretenue. A croire que la maison attendait le retour de ses frères jumeaux pour être remise en état, d’un claquement de doigts. Parfois elle se demandait ce qu’aurait été sa vie si Alexander et Thaddeus, mieux connus par les surnoms moins ringards d’Alex et Thad, passaient pas la majeure partie de leur temps dans un pensionnat particulier on ne sait où. La localisation de l’école de magie demeurait en effet inconnue des non sorciers, mais était suffisamment éloignée pour qu’ils ne puissent rentrer que deux fois par an. Aussi, mis à part quelques jours à Noël et deux mois d’été, elle avait l’impression d’être fille unique, et vivait une vie ennuyeuse à mourir. Quand ils rentraient, les garçons avaient, eux, le visage rayonnant de bonheur, et toujours des histoires extraordinaires à conter. Elle enviait leurs pouvoirs magiques, qui auraient suffi à lui offrir la vie palpitante dont elle rêvait. Après la réception de leur lettre d’admission à Poudlard, il n’avait pas été bien difficile de deviner qu’ils n’étaient pas de vrais rejetons McConnell, mais plutôt la progéniture d’un mystérieux sorcier qu’on ne reverrait jamais. Holly, quant à elle, était bien la fille du moldu qui ronflait presque assez fort pour faire trembler les murs de la maison, et qui n’avait pas fait mieux que contribuer au don d’un gène du daltonisme.

La vaste panoplie de bijoux autour de son cou et ses poignaient tintèrent au rythme de ses longues enjambées, quand elle se mit en marche en direction de la forêt voisine. Car oui, après la zone 7, il y avait des arbres, sauvages et vrais. Son scooter, qu’elle avait acheté avec de l’argent volé, l’attendait caché sous une montagne de branches. Elle enfourcha le véhicule de fortune, qui démarra dans un bruit rauque, et prit la direction du centre de la capitale britannique. Sa destination ? The Boggart Music Bar, à Camden. Officiellement, le lieu n’existait pas. D’ailleurs, elle ne pouvait pas le voir. Sauf qu’un de ses frères, d’ordinaire très discret sur son entourage magique, avait involontairement mentionné le nom du pub la semaine dernière. Après des heures passées devant l’écran de son ordinateur a cherché de plus amples informations, elle avait trouvé sur des forums poussiéreux une adresse dans le quartier punk londonien. La plupart le considéraient comme imaginaire, mais quelques rares individus affirmaient l’avoir un jour fréquenté. Ce soir, elle était déterminée à y entrer. Relevant ses cheveux en un chignon, elle s'assit sur les marches en face de l’adresse présumée, son blouson serré contre son corps mince et tremblant de froid. L’adolescente glissa une cigarette au coin de ses lèvres, s’assura qu’elle avait l’air d’avoir une vingtaine d’année d’un snap sans destinataire, et entreprit d’observer attentivement les badauds qui se promenaient dans les environs. Quelqu'un finirait bien par vouloir y rentrer, c’était certain.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 

Ah music, a magic beyond all / Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» benibi dans magic systeme
» Magic: the Parody
» Hello! pop’n music
» Tournoi Magic BXL
» Ville Libre de Mévry

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GLITCH OF MAGIC 〓 :: ashes to ashes :: corbeille :: archives 2016-2017
-