Bienvenue sur . Glitch of magic ! si vous n'avez pas d'idées de personnage, nous avons créé un petit guide pour aider à la l'intégration de vos personnages inventés dans le contexte de Glitch. N'hésitez pas à réclamer des rp aléatoires !!! Nous manquons également de moldus, faîtes un tour du côtés des oubliés ♥ .

 

 I've never meant to hurt you... ♣ Charlie Spencer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 15/08/2017
Messages : 65
Points : 173
x âge : 29 ans
x métier : Vétérinaire
x statut : Célibataire
Localisation : Ile de France

MessageSujet: I've never meant to hurt you... ♣ Charlie Spencer   Ven 25 Aoû - 11:42





Charlie & Keane

I’ve never meant to hurt you…

Aujourd’hui était le jour dédié à l’association de protection animale qu’il avait plus ou moins cofondé. Les gens du quartier (et parfois de plus loin), lui amenaient des animaux abandonnés qu’il soignait gratuitement. Ensuite, si l’animal n’était pas tatoué ou pucé, il le mettait sur la page Facebook de l’association dans l’espoir de retrouver les propriétaires. S’il n’y avait toujours personne, c’est eux qui se chargeaient de trouver une famille digne de ce nom. Un bon travail d’équipe avec des familles d’accueil, des gens pour gérer le site voire même pour faire du porte à porte. De cette façon, ils avaient sauvé plusieurs chats et chiens errants, les stérilisant au passage pour éviter de faire d’autres malheureux.

Une fois par mois (en plus des visites spontanées bien sûr), Keane organisait un petit apéritif dinatoire dans son cabinet pour faire un peu le point. C’est aussi là que les membres pouvaient venir avec des amis pour leur faire découvrir le concept et surtout pour qu’ils sachent à qui confier leurs animaux (errants ou non). Il y avait des gens de tous les âges, majoritairement des femmes d’ailleurs, tous amoureux des animaux et d’une grande gentillesse. Au départ, ils étaient tous des « patients » de Keane puis, avec le temps, ils étaient devenus des amis. Bon, il fallait quand même avouer que certaines femmes l’inquiétaient un peu quand même et qu’il lui arrivait souvent de sentir des pincements étranges au niveau de son postérieur… Mais il se contentait d’un sourire entendu et les choses n’allaient jamais plus loin. Elles n’étaient pas de dangereuses mangeuses d’hommes, juste des femmes seules qui tentaient malhabilement leur chance.

Néanmoins, parmi toutes les personnes présente dans cette association, une jeune femme avait retenu son attention… Pas suffisamment pour lui faire oublier Jane mais assez pour lui donner envie de flirter un peu. Il n’avait pas eu de relations sérieuses depuis trois ans et n’était toujours pas prêt à l’envisager. Seulement, il n’en reste pas moins un homme avec des besoins… Toujours gentleman, toujours honnête, toutes les femmes avec qui il avait passé une nuit (ou quelques unes) savaient très bien que c’était la dernière ou qu’il n’y aurait pas de suite viable à cette aventure. N’allez tout de même penser que cette liste est infiniment grande, elle ne compte que quelques femmes, des adultes consentantes avec qui il avait même gardé contact (ou du moins pour la plupart).

Quoi qu’il en soit, Charlie n’était plus là. Elle ne venait plus depuis qu’ils avaient passé une nuit ensemble… Il faut dire qu’ils s’étaient tourné autour un moment, s’amusant à flirter sans jamais aller plus loin. Un café, un verre, parfois un restaurant, des compliments, des gestes mais rien de plus. Puis un soir, ils avaient cédé, sans même savoir qui des deux avaient vraiment lancé l’attaque… Le matin, Keane c’était levé avant elle, il était descendu au café du coin pour lui prendre un petit déjeuner mais c’était retrouvé seul chez lui à son retour. Elle lui avait laissé un petit mot amusant, rien qui pouvait suggérer une ‘rupture’ aussi brutale… Il avait tenté de l’appeler, de lui écrire, de la voir, mais Charlie était restée invisible. Elle ne venait plus aux réunions, ne venait plus nulle part…

Le jeune homme était inquiet mais il ne voulait pas lui sembler lourd, elle avait sûrement une bonne raison… Heureusement, les soirées étaient toujours mouvementées et ne lui laissait pas trop le temps d’y penser. Entre les nouvelles, les compliments, les questions et les suggestions, Keane était le roi de la soirée ! Il était d’ailleurs très fier de voir tant d’enthousiasme et de bonne volonté autour de lui, une preuve de plus que les Moldus n’étaient pas si mauvais que sa famille voulait bien le croire. Souriant et jovial, il termina la soirée épuisé. Quand la salle fut rangée (avec l’aide de quelques courageux), il s’occupa un peu des quelques pensionnaires du cabinet avant d’aller se coucher dans l’appartement qu’il avait acheté juste à côté. Une véritable aubaine !

Le lendemain matin, un dimanche, il décida de se changer un peu les idées en allant prendre son petit déjeuner dans un café fort connu et où les Cinnamon Rolls étaient à tomber par terre. Même s’il était de garde, son portable était lié au numéro du cabinet et il n’avait que cinq minutes à pieds pour rejoindre une éventuelle urgence. Confortablement installé dans un fauteuil, il savourait tranquillement son petit plaisir matinal quand, soudain, son cœur manqua un bond. Elle était là, il l’aurait reconnue entre mille. C’était Charlie, attendant patiemment dans la file d’attente, dos à lui. Il attendit un instant, n’osant pas se précipiter vers elle comme un morfale ou un psychopathe. Elle arriva à la caisse, récupéra sa commande, se tourna enfin et… Rien. Pourtant, il la regardait, lui souriant même. Le sourire de l’ami, grand et joyeux, celui qu’on ne lance qu’à ce qu’on connaît vraiment. Elle avait sourit en retour, un peu gênée, puis avait tourné les talons.

Si elle lui en voulait, elle n’aurait pas sourit non ? Ou était-ce une façon machiavélique de se venger ? Je te vois, je te reconnais, je te souris mais rien de plus ? Après une seconde d’hésitation, il emporta son déjeuner à peine entamé pour la rattraper, juste à temps d’ailleurs car elle s’apprêtait déjà à tourner au coin de la rue… La gorge serrée, ne sachant même pas vraiment de quoi s’excuser, il lui attrapa doucement le bras.

    « Charlie ! Je suis tellement désolé… Enfin, je pensais que tout était clair et ce petit mot… Dis moi ce que j’ai fait de mal, on ne peut pas rester comme ça à s’ignorer non ? S’il te plaît parle moi… »

Il avait l’air vraiment désolé, perdu. D’ailleurs, il n’avait pas osé tenir son bras très longtemps… De quoi s’excusait-il ? Même lui n’en était pas certain mais il voulait vraiment mettre les choses au clair, repartir sur de bonnes bases. Charlie était une fille bien qui méritait tellement mieux que lui ! Après avoir brièvement posé ses yeux dans ceux de la jeune femme, il les détourna pour fixer le sol. Il espérait vraiment qu’elle lui pardonne…

by tris


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 19/08/2017
Messages : 41
Points : 40
x âge : 25 ans
x métier : /
x statut : Moldu

MessageSujet: Re: I've never meant to hurt you... ♣ Charlie Spencer   Ven 1 Sep - 17:22

C’était un sentiment que Charlie avait appris à apprécier plus que jamais à présent : sentir ses pas s’élever et être libres. Libres de toutes contraintes, inquiétudes, questions, re questions. Toutes ces interrogations qu’elle laissait derrière elle à mesure qu’elle effectuait son jogging dans les rues de Londres. C’était l’une des premières solutions qu’elle avait trouvé pour s’évacuer l’esprit, après son accident. Au rythme de ses foulées, elle n’avait pas à se soucier de qui elle était, et de qui elle prétendait être. Charlie Spencer. C’était bien les papiers qu’on avait trouvé sur elle, lorsqu’on l’avait plus ou moins laissée pour morte, c’était donc son identité. Du reste, elle ne se souvenait de rien. Ses parents étaient ses parents, parce que c’était ce qu’ils affirmaient, son frère aussi, elle n’avait aucune raison de ne pas les croire ? Ils avaient aussi d’éléments pour le trouver. Et pourtant, elle avait beau se forcer, tenter de se souvenir… il n’y avait rien, aucune émotion pour lui permettre de douter. De lui laisser croire qu’elle avait un jour eu de l’affection pour cette famille. Elle culpabilisait, sans arrêt. Elle se sentait sale, ingrate, et cachait ce malaise derrière des sourires maladroits. Une mémoire vierge, c’était désormais ce qu’il lui restait, et à part créer de nouveaux souvenirs, elle ne voyait pas ce qu’elle pouvait bien faire d’autres. Au moins, lorsqu’elle se concentrait sur sa respiration ces inquiétudes ne l’inquiétaient plus, c’était le cas de le dire, et elle ne se serait pas gênée pour parcourir la ville en long en large, en travers pourquoi pas, et plusieurs fois d’affilés s’il le fallait, pour conserver cette sensation de légèreté.

Elle était à bout de souffle pourtant, lorsqu’elle stoppa sa course. Elle ne s’arrêta pas brutalement pour autant, et poursuivit de marcher à vive allure, tout en reprenant sa respiration, et laisser les battements de son cœur retrouver un rythme décent. Elle passa une main sur son front, pour ôter les perles de sueur qui la chatouillait. Elle savait qu’elle ne voulait pas rentrer chez elle immédiatement. En regardant autour d’elle, elle constata dont elle décida d’aller pousser la porte. Après l’effort, le réconfort, c’était de ça dont elle avait besoin. La file d’attente était suffisamment longue pour qu’elle prenne le temps de choisir ce qu’elle désirait commander, sans avoir la stress de la question fatidique du serveur, ce qui lui permit de commander son cappuccino sans bafouiller, comme cela pouvait lui arriver dans ces moments. Elle déposa le peu de monnaie qu’elle avait emmené avec elle, tout en ajustant le carton autour de son gobelet, pour lui éviter de se bruler les doigts. C’est en relevant les yeux qu’elle le remarqua, en même temps, comment aurait pu t-elle faire autrement ? Après tout, elle ne savait pas depuis combien de temps l’homme l’observait, mais elle eu la désagréable impression qu’il la scrutait du regard, et que leurs pupilles ne s’étaient pas croisées par hasard. Et effectivement, cela se confirma rapidement lorsqu’il lui adressa un sourire. Machinalement, elle lui en retourna un à son tour, avant de tourner rapidement les talons pour échapper à cette situation plus que gênante. Elle n’avait rien contre les inconnus joviaux, mais elle sentait ce dernier un peu trop insistant pour qu’elle soit en pleine possession de ses moyens. Malheureusement, cela ne put en rester là, comme elle l’espérait… Elle eut un léger mouvement de recul, lorsqu’elle sentit quelqu’un lui saisir le bras, qui fut rapidement relâché, et c’est là qu’elle se rendit compte qu’il s’agissait de l’homme qui l’avait dévisagé. Son cœur se mit à battre très vite, pas à cause de la course cette fois. Cependant, elle ne laissa rien paraître. Euh, pardon ? demanda t-elle presque froidement. Elle ne comprenait pas, les explications de son interlocuteur lui paraissaient confuses. Elle crût un instant qu’il s’était trompé, pourtant, il l’avait bel et bien appelé par son prénom, ce qui laissait peu de place au doute. Je suis désolée, mais je ne suis pas sûre que l’on se connaisse… Enfin, c’est compliqué… voilà que son enfer quotidien refaisait surface. On se connaît vraiment ? ne put-elle s’empêcher de questionner, quitte à passer pour une cinglée, mais il lui fallait la confirmation. Viendrait probablement le temps des explications, de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 15/08/2017
Messages : 65
Points : 173
x âge : 29 ans
x métier : Vétérinaire
x statut : Célibataire
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: I've never meant to hurt you... ♣ Charlie Spencer   Dim 3 Sep - 15:42





Charlie & Keane

I’ve never meant to hurt you…

Depuis qu’elle avait disparut de la circulation, Keane avait imaginé une grande quantité de scénario possibles, souvent les pires d’ailleurs, mais il fallait bien avouer que l’amnésie n’était pas dans sa liste… Il avait plutôt imaginé un petit ami sorti de nulle part, une proposition d’emploi à l’autre bout du monde, une haine profonde et soudaine envers lui… Mais la perte de mémoire totale ? Non… Ou n’était-ce qu’une façon de lui faire du mal ? Une vengeance ? Charlie n’était pas méchante, elle n’aurait jamais fait une chose pareille… Ou alors il avait vraiment fait quelque chose de mal sans s’en rendre compte ? Non plus… Il avait répondu à tous les messages, n’avait jamais rien caché à part le fait qu’il soit un sorcier. Et si c’était ça ? Peut-être avait-elle vu quelque chose ? Peut-être qu’il lui faisait peur et qu’elle préférait mentir plutôt que de risquer de le mettre en colère ? Impossible, Keane connaissait bien les moldus, il savait et n’utilisait jamais rien de magique autour d’eux. C’était sans doute autre chose… Mais quoi ?

Choqué par une telle réaction, il rit dans un soupir, passant une main dans ses cheveux avant de reculer d’un pas. Son visage montrait une grande incrédulité mais son cœur était blessé. Même s’il n’avait jamais eu l’intention de s’engager dans une relation amoureuse sérieuse, il tenait à Charlie. C’était une amie, une jeune femme adorable qui ne méritait pas de souffrir ou même de finir ses jours avec un vieux bougon comme lui. Elle devait trouver un homme bien, un jeune de son âge, dynamique et plein de rêves. Pourquoi mentait-elle ? Que s’était-il réellement passé ? Si elle était vraiment perdue, devait-il lui donner son identité ? N’était-il pas mieux qu’elle l’oublie, qu’elle reparte à zéro ? Non, il fallait qu’il l’aide à se retrouver ! Et il n’avait rien fait de mal, il n’était pas néfaste pour elle, il ne le sera jamais.

    « Je… Oui, on se connaît plutôt bien… » Il se pinça la lèvre inférieure puis secoua la tête sans la lâcher des yeux. De nouveau, il sourit dans un soupir. Inutile de lui en dire beaucoup pour le moment. « Je m’appelle Keane Lawson et je suis vétérinaire, nous nous sommes rencontré dans l’association de protection des animaux du quartier… Peut-être pourrions nous parler de tout ça dans un endroit plus confortable ? J’aimerai vraiment t’aider et comprendre. »

C’était toujours fait avec une honnêteté flagrante et une incompréhension visible. Il voulait l’aider, il la connaissait vraiment… Inutile de lui dire qu’ils avaient une étrange aventure, elle semblait déjà bien assez mal à l’aise comme ça et lui aussi d’ailleurs. Elle ne pouvait pas lui mentir, pas comme ça, pas à ce point et sans réelle raison. Ce n’était pas possible, il n’avait rien fait de mal même si le doute était aussi de plus en plus présent dans son esprit.

    « Que dirais-tu d'un dîner ? Je peux passer te prendre chez toi vers 20h et nous pourrions aller manger au petit resto au coin de ta rue ? Nous y sommes allé souvent... »



by tris


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 19/08/2017
Messages : 41
Points : 40
x âge : 25 ans
x métier : /
x statut : Moldu

MessageSujet: Re: I've never meant to hurt you... ♣ Charlie Spencer   Ven 8 Sep - 17:00

Elle détestait ce sentiment de position de faiblesse qui gagnait chacun de ses muscles. Tout le monde en savait plus que Charlie, sauf Charlie elle-même, une situation qui la poussait à se retirer dans ses retranchements, quitte à paraître parfois aussi froide que désagréable. En même temps, comment réagir autrement. Sa vie lui avait échappé, lui filait encore entre les doigts, elle avait bien trop de mal à l’accepter et surtout ne savait qui croire, ni vers qui se tourner. Bien sûr qu’elle connaissait cet homme – d’après ce qu’il prétendait. Mais ensuite ? Il pouvait très bien être un ami de longue date, comme une personne peu fréquentable. Il pouvait devenir qui bon lui semblait, de son côté, elle ne pouvait compter que sur sa bonne foi. Elle ne savait plus vraiment à qui se raccrocher dans son cercle d’amis. L’une des rares personnes qui la rassurait un tant soit peu était Nora. Elle était l’une des rares à être venue pendant qu’elle était encore inconsciente à l’hôpital, puis ensuite lorsqu’elle s’était éveillée et ce dévouement l’avait touché, même si elle ne le lui avait jamais admis. Oh. Dit-elle simplement, dans un premier temps, en écoutant les explications de son interlocuteur. Est-ce qu’elle était du genre à aller dans ce type d’endroits, est-ce que c’était plausible ? Ne soit pas idiote, se raisonna t-elle intérieurement. Elle avait peut-être perdu la boule d’une certaine manière, mais elle n’était pas encore complètement conne. Il lui restait un minimum de caractère et de conviction pour savoir sans qu’on le lui martèle, qu’elle s’était engagée auprès des animaux. Oui, c’était bien son genre. Si cet élément la rassura, l’invitation qui vint presque ensuite un peu moins et cette dernière senti ses doigts se refermer sur son gobelet qu’elle avait toujours dans les mains. Elle se mordit légèrement la lèvre inférieure. C’est sans doute vrai… je suis désolée si c’est vrai, enfin, j’imagine, mais j’ai eu un problème et euh, bafouilla t-elle comme si elle avait eu à s’excuser de son comportement, alors qu’au fond, c’était elle qui en voulait à la terre entière. Elle redressa les épaules, comme pour se donner du courage. Je suis navrée si je devais vous rappeler où je sais pas, j’ai eu un accident, ça fait déjà plusieurs semaines. Elle n’allait pas cacher la vérité de toute façon, il n’y avait que ça à faire, mettre les choses aux claires. J’ai comme qui dirait pris un coup sur la tête, essaya t-elle de plaisanter, sans conviction toutefois. Petits problèmes de mémoire. Voilà, termina t-elle d’une seule traite.

Elle espérait quand même n’avoir rien fait de mal dans cette histoire malgré tout, car l’autre avait l’air bien embêté. De restaurant au coin de sa rue, elle n’en connaissait qu’un, elle passait tous les jours devant. Elle décida d’utiliser cet élément comme un test. Elle ne savait pas si elle en avait vraiment envie, mais elle se sentait comme obligée, comme si elle lui avait fait quelque chose de mal, et le besoin de se justifier pris le pas sur le reste. Elle savait de toute façon, qu’après avoir jeté ce genre de bombe, elle ne pouvait pas s’enfuir comme ça. Mais heu, on peut se retrouver là-bas directement peut-être. Elle regretta déjà d’avoir accepté et pourquoi elle l’avait fait, mais bon, tant pis.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 15/08/2017
Messages : 65
Points : 173
x âge : 29 ans
x métier : Vétérinaire
x statut : Célibataire
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: I've never meant to hurt you... ♣ Charlie Spencer   Mar 12 Sep - 6:31





Charlie & Keane

I’ve never meant to hurt you…

Soudain, Keane sortit de sa bulle d’égoïsme et réalisa qu’elle était aussi mal à l’aise que lui, voire plus. Comment avait-il put ne pas s’en rendre compte avant ? Cette observation rajouta un peu à sa culpabilité… Il se sentait tellement idiot de lui avoir sauté dessus comme ça ! Et ce fut encore pire quand elle lui expliqua brièvement son accident… C’était donc pour cette raison que la jeune femme avait disparut sans laisser de traces ! Il n’en savait rien, il aurait pu lui rendre visite à l’hôpital, il aurait pu l’aider… Son cœur marinait lamentablement au fond de son estomac et ce malgré le ton léger utilisé par la jeune femme. Cette dernière semblait bien prendre sa perte de mémoire mais il savait que Charlie était une femme forte, qu’elle était parfaitement capable de garder la tête haute quoi qu’il advienne. Son accident ne l’avait pas tant changée que ça, juste pour la mémoire. Et si elle était honnête avec lui, il devrait l’être avec elle… Mais pas tout de suite, pas maintenant. Il fallait y aller doucement, en savoir plus sur tout ça avant de lui faire des aveux. Quoi qu’il en soit, il voulait l’aider, reprendre sa place d’ami, avec ou sans le côté charnel.

    « Je suis désolé… Si j’avais su je ne t’aurais pas agressé comme ça… Et je m’en veux tellement de ne pas avoir été là pour toi… Pardon. »

Il voulait lui demander si son téléphone avait disparut dans l’accident, si elle n’avait pas eu ses nombreux messages, mais il était hors de question de la bousculer, surtout qu’il avait déjà fait beaucoup en l’invitant à manger… C’était venu comme ça, c’était tellement évident, tellement habituel entre eux. Il aurait préféré l’inviter chez lui ou passer chez elle, ça aurait été plus intime, plus rassurant pour elle peut être, quoi que… Elle devait se demander qui il était, pourquoi il l’agressait comme ça. Après tout, il pourrait être un pervers, un menteur, s’inventer une vie juste pour se rapprocher d’elle. Si seulement elle savait ! Et ce n’était pas uniquement l’attraction physique, il tenait vraiment à la jeune femme, elle était vraiment une amie précieuse et admirable. Il soupira doucement, secouant la tête de façon presque imperceptible. Elle préférait venir par ses propres moyens et il le comprenait parfaitement. C’était idiot de lui avoir proposé de passer par chez elle avant, comment pouvait-elle accepter cela d’un inconnu? Il pourrait connaître son adresse en l’ayant suivit après tout… Il était tellement logique de se retrouver directement dans le restaurant, quel sombre crétin il était… C’était vraiment la journée pieds dans le plat…

    « Oui, bien sûr. On peut se retrouver là bas vers 20h ? Inutile de réserver une table, ce sera sans doute plutôt calme ce soir. »

Une fois le rendez-vous décidé, Keane la laissa partir, le cœur serré. Il se sentait mal, avait l’impression de l’avoir abandonné puis de l’avoir traumatisé... Un bel imbécile qui avait tout fait sauf ce qu’un ami doit faire finalement… Et ce n’était pas à cause de la seule nuit qu’ils avaient passé ensemble. Il ne savait juste pas quoi faire, comment réagir face à cette disparition soudaine, face à cette perte de mémoire. Il passa la journée avec un air absent, travaillant pour ne pas trop penser. Comment allait-il lui expliquer exactement leur lien alors qu’il n’y avait pas d’étiquette ? Devait-il lui parler de cette nuit ? Non, ils n’étaient qu’amis, le flirt n’était qu’un jeu, ce n’était qu’une soirée un peu différente qui, de toute façon, n’aurait pas mené plus loin. Il était inutile de la mettre mal à l’aise ou de lui laisser penser qu’ils pourraient être en couple alors qu’aucun d’eux ne l’avait voulu à ce moment là.

À 19h45, il était déjà devant le restaurant. Il n’avait pas fait un énorme effort vestimentaire pour ne pas lui faire peur. Ce n’était pas un rendez-vous galant, c’était simplement un moyen de reprendre contact, deux vieux amis qui se retrouve après une séparation. Le patron du restaurant sortit de sa boutique dès qu’il le reconnu, un immense sourire sur les lèvres, heureux de revoir un habitué de retour. Ils discutèrent un petit moment puis le chef regagna l’intérieur pour immédiatement réserver leur « table habituelle ». Étrangement, le jeune sorcier était nerveux, ne sachant pas du tout ce qu’il devait dire et comment le dire sans la traumatiser davantage… Une drôle de soirée donc, encore plus que son début de journée, il faut le faire !


by tris
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 19/08/2017
Messages : 41
Points : 40
x âge : 25 ans
x métier : /
x statut : Moldu

MessageSujet: Re: I've never meant to hurt you... ♣ Charlie Spencer   Mer 13 Sep - 16:50

Elle eut un petit geste de la main pour indiqué au garçon qu’il n’avait pas à s’excuser, ou en tout cas qu’elle ne s’en formalisait pas. Charlie elle-même avait conscience qu’elle ne savait pas ce qu’elle voulait vraiment du comportement de ses proches. Elle était agacée quand on reprenait contact avec elle parce qu’elle devait se lancer dans des explications, ainsi que répondre à des questions qui revenaient sans cesse et qu’elle avait de moins en moins de courage d’affronter. Et de l’autre côté, elle détestait cette solitude dans laquelle elle était enveloppée, car personne ne pouvait comprendre réellement ce qu’elle vivait. Alors pour ne pas paraître totalement torturée, elle préférait se cacher derrière un masque d’apparente désinvolture, ce qui lui permettait généralement de sortir de pas mal de situations.

Mais forcément, son interlocuteur, la surprise passée, avait quand même finit par attiser sa curiosité. Il y avait à la fois cette volonté farouche de savoir, mais elle était aussi fatiguée par avance de devoir imaginer des souvenirs qui avaient vraisemblablement existés… Mais dont elle ignorait tout de l’existence. Une situation dont elle avait encore bien de mal à se faire… La soirée à venir lui trottina en tête tout l’après-midi, et elle chercha bien sûr dans sa mémoire le moindre élément pouvant l’aider à avoir un flash, un éclair, n’importe quoi… ce qui s’était avéré vain, sans surprise. Elle avait malgré tout pris le soin d’envoyer un message à sa sœur pour savoir si elle lui avait déjà parlé d’un certain Keane auparavant – on ne savait jamais. Si cela ne lui disait rien, elle lui affirma en revanche qu’elle avait l’habitude de travailler bénévolement pour le refuge. Elle décida sur ces termes de se fier à son intuition. Et puis, au beau milieu d’un restaurant, qu’est-ce qui pouvait bien lui arriver ? Bonsoir, le salua t-elle, lorsqu’elle arriva avec quelques minutes de retard. Plus on habitait près d’un lieu de rendez vous, plus on était à la course, n’est-ce pas ? On leur indiqua où s’installer dans le restaurant. Fatalement, une fois assis, il ne fut pas aussi aisé de démarrer la conversation. Surtout lorsqu’on se connaît… Mais qu’on ne se connaît pas. Bien qu’elle ne fut toujours pas complètement dans son élément, Charlie préféra prendre les devants. S’il y avait une chose par dessus tout qu’elle détestait en plus du reste, c’était qu’on la prenne en pitié. J’espère que tu n’as pas profité du reste de la journée pour m’inventer des bêtises en espérant que je vais gober tout et n’importe quoi. Elle se savait en position de faiblesse, alors forcément dans ces cas là, elle demeurait suspicieuse. Perdre la mémoire ne voulait pas dire idiote. On m’a déjà fait le coup du mari caché, alors il faudra penser à autre chose, c’était une plaisanterie évidemment, qui avait pour unique but de détendre l’atmosphère. Elle accompagna sa remarque d’un petit sourire, en espérant que Keane ne la prendrait pas pour une petite chose fragile à manipuler avec précaution.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 15/08/2017
Messages : 65
Points : 173
x âge : 29 ans
x métier : Vétérinaire
x statut : Célibataire
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: I've never meant to hurt you... ♣ Charlie Spencer   Dim 17 Sep - 7:12





Charlie & Keane

I’ve never meant to hurt you…

Comme à son habitude, Charlie arriva avec quelques minutes de retard. C’était fréquent quand ils mangeaient ici, il faut dire que c’est souvent quand on habite le plus près qu’on est le plus en retard… Cette pensée fit sourire Keane : elle n’avait pas tant changé que ça finalement ! Mais le changement était suffisant pour qu’il s’abstienne de la prendre dans ses bras afin de la saluer. Il se contenta donc de lui dire bonsoir avec un sourire et un signe de la tête avant de lui tenir la porte pour l’inviter à entrer. Le patron se précipita vers eux et les débarrassa de leur manteau avant de les guider vers leur table habituelle. Ce n’est pas Keane qui lui avait demandé d’en faire des caisses, l’homme était juste vraiment heureux de les revoir et il comptait bien être aux petits soins pour eux. Leur table était d’ailleurs joliment dressée et une bouteille de bon vin les attendait déjà.

    « La même chose qu’à votre habitude ? »

    « On va regarder un peu le menu plus tôt, merci. »

Keane prenait souvent le même plat ici. Il faut dire que c’était bien dans ce petit restaurant Italien qu’il avait mangé la meilleure pizza hawaïenne de sa vie ! Mais tout était bon, les produits venaient vraiment d’Italie et le patron avait grandit là bas donc il connaissait les vraies recettes et les vraies méthodes. Quoi qu’il en soit, le menu était un surtout une bonne excuse pour ne pas lancer la conversation immédiatement. Il faut bien avouer qu’il ne savait pas trop quoi dire, ne sachant pas quel était le meilleur moyen pour ne pas mettre les pieds dans le plat tout de suite… Il y eu donc un moment de silence, un silence étrange qu’ils n’avaient pas l’habitude de vivre. En général, les silences entre eux n’étaient jamais gênants. Ils avaient cette complicité innée, cette capacité de ne pas se sentir mal en présence de l’autre quelle que soit la situation. Pas aujourd’hui.

Heureusement pour lui, la jeune femme décida de rompre la glace avec humour. Une autre preuve qu’elle n’avait pas tant changer que cela dans le fond. Charlie était une femme courageuse qui ne se laissait jamais abattre. Il était évident qu’elle était en position de faiblesse, qu’elle devait se sentir encore plus mal que lui et que ce sentiment horrible devait la suivre chaque jour et à chaque instant. Elle était entourée d’inconnus, de gens qui pouvaient prétendre tout et n’importe quoi ! Il fallait qu’elle se méfie de tous en permanence, incapable de savoir où était la vérité dans tout ce bazar. Soulagé par cette réaction, le jeune sorcier se lâcha un peu : il posa son menu et prit un air faussement déçu.

    « Alors ça c’est vraiment pas sympa ! Tout mon plan qui tombe à l’eau ! Il va falloir que j’invente autre chose maintenant… Et j’ai le cerveau lent quand j’ai le ventre vide ! »

    Plaisanta-t-il avant de reprendre un peu de sérieux. Il secoua finalement la tête avant de fermer le menu pour ne se concentrer que sur elle, la regardant dans les yeux dans l’espoir qu’elle puisse voir l’honnêteté dans les siens.

    « Plus sérieusement… Quelqu’un ta vraiment fait quelque chose comme ça ? Je peux te garantir que tu n’étais pas mariée ou même proche de l’être. Ou du moins tu ne m’as jamais parlé d’un petit ami sérieux… Quant à moi, je ne suis qu’un humble vétérinaire que tu as rencontré il y a quelques mois pendant une des soirées de mon association de protection des animaux de Londres. En général on fait une rencontre par semaine et tu as été présente à chaque fois. Comme on s’entendait bien, tu passais aussi au cabinet quand tu étais dans les parages et il nous arrivait de passer du temps ensemble hors des rencontres de l’association. Parfois ici, parfois chez toi ou chez moi. En tout bien tout honneur bien sûr. »

Devait-il lui dire qu’ils avaient dérapé la dernière fois ? Que, l’alcool aidant sans doute un peu, ils avaient finit par coucher ensemble ? Il avait prit le petit mot qu’elle lui avait laissé mais il n’était pas sûr de devoir lui montrer. Comme il lui en avait parlé en la voyant, il n’était pas impossible qu’elle lui demande ce que c’était… Quoi qu’il en soit il était préférable d’y aller doucement, surtout que ce dérapage était parfaitement conscient et qu’il ne menait à rien. Ils en avaient quand même parlé avant, annonçant clairement que ce n’était qu’un moyen de passer du bon temps mais qu’ils ne voulaient pas que ça aille plus loin. Une amitié avec avantage en quelque sorte, des flirts qui pouvaient parfois devenir plus mais sans volonté d’être en couple. Keane n’était toujours pas près à s’engager, elle ne semblait pas l’être non plus et ils avaient quand même une belle différence d’âge… Bref, ça viendrait peut-être sur le tapis, chaque chose en son temps.


by tris
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 19/08/2017
Messages : 41
Points : 40
x âge : 25 ans
x métier : /
x statut : Moldu

MessageSujet: Re: I've never meant to hurt you... ♣ Charlie Spencer   Lun 18 Sep - 16:13

Charlie eut un sourire aimable suivit d’un léger « merci » lorsqu’on leur apporta le menu. Elle préféra jouer la carte du comme si de rien était. Certes, elle était ici pour mettre les choses à plat, mais elle n’avait décidément pas le courage d’affronter le regard de pitié des gens du restaurant. Elle préféra s’attarder avec grande attention sur les différents menus, avec bientôt une petite idée de sur quoi elle allait se laisser tenter. Bien sûr, il y avait maintenant toute une soirée à meubler, et les premières minutes allaient probablement déterminer le ton de la discussion. Rapidement Keane n’hésita pas à se lancer dans des explications, écoutant avec attention et hochant la tête au départ. Sans doute ses parents l’auraient averti, si elle avait un amant avec qui elle filait le parfait amour, ils paraissaient suffisamment proches d’elle pour avoir été tenu informé d’une quelconque relation sérieuse. Sa vie au quotidien en revanche, qu’est-ce qu’ils pouvaient en savoir ? Ils habitaient le reste de temps à Manchester sa ville natale, et si maintenant elle n’était pas di genre à étaler les détails de ses faits et gestes, il y avait fort à parier que ce ne soit pas plus le cas avant. Je vais prendre les spaghettis bolognaises, merci, demanda t-elle poliment, parce qu’ils venaient d’être coupés pour que l’on prenne leurs commandes. Hmm, je vois, c’est cool. A présent, les mots lui manquaient. Qu’est-ce qu’elle pouvait y faire de plus ? Ils ne pouvaient pas reprendre leur relation, amicale ou pas, là où elle en était. Elle ne pouvait pas s’efforcer à ressentir de l’affection pour cette homme qui somme toute était un inconnu. Elle pouvait le croire sur parole, c’est tout. Et est-ce qu’elle avait l’énergie de toute recommencer, apprendre à se connaître, s’apprécier ? Et si, justement, de cette façon, le courant ne passait plus ? Toutes ces questions, ce n’était pas la première fois qu’elle se les posait, et elles revenaient sur le tapis, à chaque fois qu’elle reprenaient contact avec l’une de ses connaissances. Keane n’était du coup pas spécialement fautif. Plutôt une victime collatérale.

Elle préféra s’expliquer simplement dans un premier temps. S’ils étaient en bons termes, dans tous les cas, il méritait une explication, même si répéter pour la énième fois cette histoire était loin de la faire rêver. Tu sais, c’est le genre d’histoires qui sont ensuite racontées dans les faits divers et les émissions télé dédiées à ça. En rentrant de soirée, j’ai été agressée par un type. En fait, c’était son imaginaire qui le lui dictait, elle n’en avait pas spécialement de souvenirs, à part celle du violent choc de sa tête contre le bitume. Je crois qu’il voulait me faire les poches, peut être autre chose… elle réprima un frisson, en songeant au pire. Ils ont cru que j’étais crevée au départ, les flics, quand ils ont débarqué. Ils ont vu que non apparemment, je suis allée à l’hosto, mais ça, je l’ai su des semaines après en me réveillant. Elle s’arrêta là dessus, pour l’instant, peu capable d’entrer dans les détails.

Grosse ambiance à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 

I've never meant to hurt you... ♣ Charlie Spencer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» level 06 hurt me plenty
» [Vends] Flipper Big Hurt
» [Cherche] Flipper Big Hurt ou Tommy The Who ou borne arcade
» Never meant to belong
» [Doom II] Hell Revealed II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GLITCH OF MAGIC 〓 :: suburbs :: greenwich
-